Beautiful Words: Enriching and Indigenizing Kwak'wala Revitalization through Understandings of Linguistic Structure
Abstract

Abstract:

British Columbia (BC), Canada, is home to 34 Indigenous languages, all of them classified as endangered. Considerable work is underway by First Nation communities to revitalize their languages. Linguists classify many of the languages of BC as polysynthetic, meaning that words are composed of many morphemes, or units of meaning. While strong fluent speakers and linguists who work with these languages have knowledge and appreciation of these units of meaning, those understandings are often not reflected in the approaches for teaching and learning BC languages. Drawing on examples from Kwak'wala, a language of coastal BC, we discuss how an Indigenized approach to language revitalization can recognize and respect the highly regarded ancestral origins and messages about identity that are reflected within the language. In developing understanding of the morphemes of the language, learners can grasp literal meanings and metaphors embedded in Kwak'wala words, leading to deeper understandings of Kwakwa̱ka̱'wakw worldview and appreciation of the beauty of the language. In addition, learners can be supported to use morphemes as building blocks in their language learning. Rather than memorizing words and phrases, learners can be encouraged to listen for and use the morphemes they know to understand and produce new words and phrases.

Résumé:

En Colombie-Britannique (C.-B.), au Canada, cohabitent 34 langues vernaculaires, toutes considérées comme étant menacées. Les collectivités des Premières nations se livrent actuellement à un énorme travail de revitalisation de leurs langues. Les linguistes classent bon nombre des langues de C.-B. parmi les langues polysynthétiques, c'est-à-dire les langues dont les mots se composent de multiples morphèmes ou unités de sens. Bien que les personnes qui parlent ces langues couramment et les linguistes qui y travaillent connaissent ces unités de sens et soient en mesure de les apprécier, il est rare que ce savoir se reflète dans les méthodes d'enseignement et d'apprentissage des langues de C.-B. En s'appuyant sur des exemples tirés du kwak'wala, une langue côtière britanno-colombienne, les auteures étudient comment les origines ancestrales d'une langue, tenues en haute considération, et les messages identitaires qu'elle véhicule peuvent être reconnus et respectés dans une approche « autochtonisée » de la revitalisation linguistique. En affinant leur compréhension des morphèmes linguistiques, les apprenants parviennent à saisir le sens littéral et les métaphores que recèlent les mots de la langue kwak'wala, ce qui les amène à mieux appréhender la vision du monde des Kwakwaka'wakw et à apprécier la beauté de leur langue. Au surplus, les apprenants peuvent être invités à utiliser les morphèmes comme unités de structure dans l'apprentissage de la langue. Plutôt que de mémoriser des mots et des expressions, ils peuvent être encouragés à écouter et à utiliser les morphèmes qu'ils connaissent pour comprendre et pour produire de nouveaux mots et de nouvelles expressions.


pdf