Abstract

Abstract:

Mêlant écriture de soi et écriture de l’autre, le cycle romanesque de L’amour au naturel se lit à la manière d’un recueil de récits de vie non-anthropocentriques à travers lesquels Jean-Pierre Otte tente de restituer la vision du monde de nombreux organismes, afin d’attirer l’attention de ses lecteurs sur l’unité primordiale qui sous-tend les formes extraordinairement variées du règne du vivant. Son projet témoigne toutefois de la nécessité de développer des stratégies littéraires adaptées au mode d’existence des plantes, à défaut de quoi la subjectivité végétale semble condamnée à être décrite sur le mode du mystère.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 107-120
Launched on MUSE
2020-12-16
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.