In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • A Companion to African Cinema ed. by W. Kenneth Harrow, and Carmela Garritano
  • Vlad Dima
Harrow, W. Kenneth, and Carmela Garritano, editors. A Companion to African Cinema. Hoboken, Wiley Blackwell, 2019. ISBN 9781119100317, 512 p.

Les éditeurs de ce volume sont deux noms consacrés dans le domaine de la critique du cinéma africain. Kenneth Harrow, en particulier, est peut-être le spécialiste le plus important en raison, entre autres, de l'impact considérable qu'eurent ses livres Postcolonial Cinema (2007) et Trash, Cinema from Below (2013) au sein des études cinématographiques sur l'Afrique. Carmela Garritano, fortement influencée par les travaux de Harrow, est également devenue une voix essentielle dans le domaine, et ce, à travers ses travaux sur les vidéos venues du Ghana (2013). Fruit de leur collaboration, [End Page 209] ce nouveau volume, qui rassemble un nombre impressionnant de spécialistes, cherche à expliquer à quoi ressemble le cinéma africain actuel. Pour y répondre—une réponse qui demeure par ailleurs nécessairement incomplète—, les contributeurs abordent cette problématique sous plusieurs angles méthodologiques et se concentrent sur la forme visuelle africaine en touchant aux notions de temps, de son, de genre, d'études "queer" et biopolitiques.

L'ouvrage se divise en huit parties, chacune dédiée à un thème différent: temps/crise/incertitude, traumatisme et violence, son, programmes et archives, industries nationales, genre (au double sens du terme), mouvement et esthétique, bricolage et travail de conservateur. Cette structure permet de couvrir beaucoup de champs dans le domaine du cinéma africain, tout en soulignant la diversité des approches théoriques adoptées. Il faut aussi saluer le fait que l'inclusion de deux articles, l'un sur le film noir marocain, l'autre sur le traumatisme dans le cinéma contemporain algérien, permet d'inciter au décloisonnement des travaux sur le cinéma entre l'Afrique du Nord et l'Afrique subsaharienne.

Il serait impossible de résumer de façon exhaustive les vingt et un essais qui composent ce recueil, de sorte que nous nous proposons d'en mettre en valeur les éléments les plus saillants. Par exemple, dans son article "Cinematic Economies of the Hypercontemporary in Haroun and Sissako," Justin Izzo propose le terme de "hypercontemporary" [hypercontemporain] comme outil pour conceptualiser l'intense relation qu'entretient avec le quotidien le cinéma africain contemporain, un cinéma qui, selon lui, baigne dans une "économie esthétique de l'immédiat" (24). Le traumatisme—un thème inévitable dans le cinéma post/néocolonial—est exploré dans les travaux de MaryEllen Higgins à propos du film Grigris de Mahamat-Saleh Haroun et dans ceux de Valérie Orlando sur le nouveau cinéma algérien. La première trouve un lien significatif entre les blessures du passé, la répétition inhérente du traumatisme, et les répétitions ("rehearsals") du personnage principal qui est danseur. La seconde se penche plutôt sur la situation difficile de la femme-sujet en Afrique du Nord. Selon Orlando, la représentation cinématographique permettrait d'entreprendre un processus de guérison collectif et national dans un pays "qui doit négocier les traumatismes du passé" (397). Le réalisateur Joseph Gaï Ramaka fait l'objet de deux études qui se complètent. Lindsey Green-Simms propose une lecture de son film Karmen Geï sous l'angle "queer" avec, pour fil conducteur, l'analyse de la bande musicale et ce qu'elle appelle "la comédie musicale d'afro-jazz." Akin Adekosan, quant à lui, analyse l'œuvre cinématographique de Ramaka dans son intégralité à travers la notion de pouvoir. Ce faisant, Adekosan offre une perspective d'ensemble très riche et novatrice—en effet, la majorité des analyses du cinéma de Ramaka se concentrent sur Karmen Geï.

Nous trouvons d'autres idées et travaux originaux dans l'essai de Rachel Gabara sur l'histoire du documentaire et sur le rôle charnière joué, dans son évolution, par le genre de l'auto-ethnographie désormais délaissé au profit de l'essai réflexif. La réflexion...

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 209-211
Launched on MUSE
2020-03-18
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.