In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • IntroductionFait et fiction dans le récit historique francophone
  • Oana Panaïté (bio)

L'histoire est un roman noir, car elle se déroule parfois sur le même rythme syncopé qu'une enquête de l'inspecteur Cardin" (17) écrit Patrick Boucheron dans son avant-propos au dernier livre de Didier Daeninckx, Le Roman noir de l'Histoire, impressionnant recueil de nouvelles qui reprennent et approfondissent les thèmes de prédilection de l'écrivain: les épisodes occultés et les zones d'ombre du passé national depuis la traite négrière et la colonisation de l'Afrique en passant par les guerres coloniales au Vietnam et en Algérie et jusqu'au silence des autorités françaises autour du massacre de ceux qui manifestèrent contre cette guerre, le 17 octobre 1961 à Paris.

Le responsable de l'ouvrage collectif Histoire mondiale de la France s'est d'ailleurs lui-même attiré les foudres de ceux qui déplorent tout changement de regard sur la place et la responsabilité historique de la France dans le monde, le livre étant perçu comme une attaque contre le "roman national" par Éric Zemmour pour qui "[l]'histoire, c'est la guerre" ou encore par l'académicien Alain Finkielkraut, qui avait accusé l'historien d'être l'un des fossoyeurs du grand héritage français.

Dans sa préface au texte de Daeninckx, intitulée "L'Art de la chute," Boucheron relève la dimension sociale de la recherche historique dans l'œuvre d'un écrivain qui refuse d'adopter le regard surplombant de la grande fresque totalisante et choisit, au contraire, de mener son enquête sur les difficiles réalités du passé à travers des perspectives intimes, voire subjectives, et des genres prétendument mineurs comme le roman noir:

Il ne compose pas de ces romans d'archives qui miment, tantôt avec candeur tantôt avec cynisme, le déroulement d'une enquête historiographique, et s'il lui arrive de placer dans ses récits des figures d'historiens, d'archivistes ou de bibliothécaires pour faire progresser l'intrigue par quelques révélations soudaines, la fraternité qu'il installe entre imagination fictionnelle et opération historiographique est tout sauf anecdotique.

(20)

Cette même rentrée littéraire s'enrichit d'un nouveau roman signé par Léonora Miano, Rouge impératrice (2019), qui emprunte également à la [End Page 14] paralittérature l'un de ses codes les plus populaires, le récit d'anticipation. Campée dans un monde africain utopique devenu refuge des sinistrés d'Europe, la fresque historique de l'écrivaine camerounaise puise dans l'imaginaire du passé colonial comme dans les discours identitaires et hostiles à l'immigration qui agitent notre présent postcolonial, pour proposer une nouvelle perspective, à la fois monumentale et intime, cette fois-ci, sur la possibilité et les limites d'un projet politique mondial construit à partir d'une histoire partagée.

De la métafiction historiographique aux "fictions de méthode"

Quelle que soit la forme qu'il revête, nous assistons depuis un certain temps, comme nous le fait comprendre, par exemple, la question rhétorique du titre d'un ouvrage collectif consacré aux relations entre fiction et histoire, à un "retour du roman historique" (Johnston, Wiegandt), lequel réinvestit le devant de la scène littéraire après une parenthèse postmoderne associée au genre de la métafiction historiographique.1 Cette dernière forme, associée à un tournant métahistorique (White) envisageant l'Histoire non comme une quête de vérité mais comme une production discursive conditionnée par son contexte politique et idéologique, se livre à l'examen contestataire du discours historiographique officiel à travers des récits caractérisés par des structures narratives complexes et par l'importance accordée au commentaire (linguistique, épistémologique, politique …) qui vient entraver la crédulité nécessaire au maintien du pacte fictionnel.2 La métafiction historiographique déploie sa critique de la représentation et des grands récits dans les riches plis intertextuels et métatextuels tissés pendant les années 1970 et 1980 par...

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 14-25
Launched on MUSE
2020-03-18
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.