In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • L'esprit tout en arrière by Jean-Paul Beaumier, and: Carnet d'une méduse by Monique Brillon, and: Et alii, Comme une seule voix byMonique Brillon, and: Petites leçons d'orientation apprises dans le désordre by Marie Clark, and: Eux, ces instants d'arrière-cour by Reine-Aimée Côté, and: Malgré les exils multipliés by Marc-Antoine Cyr, and: Ciel de Kyōto by Danielle Dubé, and: L'enfant qui ne voulait plus dormir by Yvon Paré, and: Nue et crue lettre au poète disparu by Gisèle Villeneuve
  • Gaëtan Brulotte (bio)
Jean-Paul Beaumier, L'esprit tout en arrière, 2018, 124 p. •
Monique Brillon, Carnet d'une méduse, 2016, 127 p. •
Monique Brillon et alii, Comme une seule voix, 2014, 122 p. •
Marie Clark, Petites leçons d'orientation apprises dans le désordre, 2015, 119 p. •
Reine-Aimée Côté, Eux, ces instants d'arrière-cour, 2016, 127 p. •
Marc-Antoine Cyr, Malgré les exils multipliés, 2015, 124 p. •
Danielle Dubé, Ciel de Kyōto, 2017, 192 p. •
Yvon Paré, L'enfant qui ne voulait plus dormir, 2014, 123 p. •
Gisèle Villeneuve, nue et crue lettre au poète disparu, 2016, 224 p. Volumes parus dans la collection Carnet d'écrivains, Montréal,
Lévesque éditeur.

Cette collection passionnante en petits formats, « Carnets d'écrivains », est née du Camp littéraire Félix au Québec qui souhaitait au départ offrir à des écrivains reconnus un atelier d'écriture autour de cette idée exploratoire, à savoir de capter ce qui se passe quand un écrivain se repose d'un projet prenant ou d'un devoir de logique et de sens, ou encore abandonne un manuscrit rebelle. Le nom de Robert Lalonde s'est imposé comme animateur et comme directeur de la collection chez un éditeur audacieux et inventif qui sait prendre des risques. Lalonde lui-même a publié plusieurs carnets lumineux où il s'applique, en débusqueur perspicace au regard fouilleur, à voir les grouillements les plus subreptices de son entourage. La collection qu'il dirige s'est amorcée par l'anthologie Comme une seule voix (2014) qui offre des extraits des carnets à paraître de cinq auteurs. Ce petit livre contient l'éloquente présentation de Robert Lalonde d'une approche possible du carnet littéraire lequel peut être une sorte de vacance de l'écriture programmée, un vagabondage sur [End Page 424] un chemin de traverse ou un effort de comprendre le comment et le pourquoi de son propre art. Le but pour l'auteur d'un carnet n'est pas de démontrer ou de persuader comme dans un essai, ni même de séduire comme la fiction le fait, mais d'élargir le champ de vision ou de transcender sa pratique artistique par une réflexion sur elle les yeux devant les trous. En ce sens c'est une entreprise de distanciation et de lucidité, loin des tumultes du monde au besoin.

En présentant nombre de variations sur le thème de la faune et de la flore, les premiers carnets sont tout naturellement proches de la manière et de l'univers de Lalonde, grand chantre de la nature québécoise. Mais les auteurs y révèlent aussi leur voix et leur signature, de sorte que le carnet devient davantage une expérience personnelle qu'un credo imposé de l'extérieur.

Yvon Paré, qui a été président du Camp Félix, est un expert du carnet, puisqu'il en a tenu une centaine! Dans L'enfant qui ne voulait plus dormir, on apprend que l'écrivain a quitté la ville pour vivre dans un village au plus près des champs. Il est donc très attentif à la nature pour qu'elle ne s'évanouisse jamais. Ses envolées à ce sujet sont parmi les plus poétiques. Aussi son carnet, qui est carnet d'averses et de soleil, d'aurores et de crépuscules, ne résiste-t-il pas à l'appel du jardin, des pins, du bruant au milieu des potentilles, de la sitelle...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 424-432
Launched on MUSE
2020-02-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.