Abstract

Abstract:

L'auteure se penche sur les données administratives mensuelles relatives aux bénéficiaires de l'aide sociale en Ontario (Canada) pour étudier la propension à renoncer pour de bon à l'aide sociale selon la durée du recours à l'aide sociale. Elle utilise des modèles de risque non paramétriques comportant des hypothèses faibles, paramétriques et non paramétriques, de manière à contrôler l'incidence des facteurs individuels et familiaux, des facteurs liés à la collectivité et au marché du travail, ainsi que de l'hétérogénéité non observée de la population. Le profil de diminution des risques au fil du temps, en accord avec l'hypothèse de dépendance temporelle, apparaît de la manière la plus marquée chez les hommes célibataires sans enfant mais est moins clairement évident chez les mères monoparentales et les femmes célibataires sans enfant. L'auteure traite des répercussions de ces observations sur les politiques.

Abstract:

Monthly administrative data on welfare recipients in Ontario, Canada, are used to examine the propensity to leave welfare permanently with time spent on welfare. Nonparametric hazard models with parametric and nonparametric frailty assumptions are used to control for the effects of individual, family, community, and labour market factors as well as for unobserved population heterogeneity. The pattern of declining hazards with time, which is consistent with the duration dependency hypothesis, is most prominent among single childless men but less clearly evident among single mothers and single childless women. Policy implications are discussed.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9917
Print ISSN
0317-0861
Pages
pp. 241-258
Launched on MUSE
2018-09-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.