Abstract

Cet article soutient que le discours de sensibilisation aux violences contemporaines de trois pièces de théâtre de Wajdi Mouawad, Littoral, Incendies et Forêts, est transmis à travers une expérience tragique relayée par l’organisation dramatique. À partir d’une analyse dramaturgique inspirée des méthodes de Jean-Pierre Ryngaert, Jean-Pierre Sarrazac, Patrice Pavis et Catherine Naugrette, cet article analyse comment les pièces de Mouawad revisitent les tropes tragiques de la fatalité, du pouvoir d’action, du moment de reconnaissance et de la catharsis afin de proposer une expérience tragique où le spectateur identifie et reconnaît les sources de violence contemporaine. Cet article soutient finalement que l’expérience tragique est essentielle au projet engagé de Mouawad, lequel problématise la notion “d’action.”

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 26-41
Launched on MUSE
2015-05-20
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.