In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

176 LETIRES CANADIENNES 1997 Jacques Allard, Le roman mauve. Microlectures de fiction recente au Quebec Montreal, Quebec/Amerique, 393 p. Lucie-Marie Magnan et Christian Morin, Lectures du postmodernisme dans le roman quebecois Quebec, Nuit blanche editeur, coiL Litterature(s), 219 p., 23,95$ La critique, on le sait, conna1t des moments creux et des moments forts qui correspondent a des fluctuations litteraires. On a beaucoup ecrit, par exemple, sur le roman quebecois des annees 1960, cette periode ayant represente un moment exceptionnel dans le renouvellement des formes et des themes romanesques. De meme, l'ecriture feministe, dont l'essor pendant les annees 1970 a ete rernarquable, a donne lieu aune quantite impressionnante d'exegeses. Mais depuis le debut des annees 1980, les travaux de synthese sur une periode ou un courant particuliers se font tres rares. Tout se passe comme si la critique avait de la difficulte arepondre a la question : ou va le roman contemporain? Le livre de Jacques Allard, finement intitule Le roman mauve, vient cornbler ce vide en nous dormant un aper>, un «temps creux » oil se dessinent des discours intimes « indetachables de l'amour, de l'art et de la philosophie ». Allard demontre pertinemmentque le roman contemporain parle frequemment de l'amour (l'espoir toujours recommence de l'amour), de l'art (en particulier la peinture et la musique) et de la philosophie (le rapport de l'etre a!'existence). C'est en somme le roman du crepuscule et de l'aube. Le roman mauve est un livre alire autant pour le plaisir de ses lectures fines, savoureuses, £ranches et genereuses que pour ses observations lucides sur le genre narratif contemporain. Veritable mine de renseignements , c'est un guide indispensable pour tous les amateurs du roman contemporain- etudiants, professeurs et lecteurs cultives. Mais surtout, Le roman mauve est un ouvrage qui temoigne de la richesse de la prose quebecoise contemporaine et de !'importance du regard du critique avise, cet amoureux de la litterature, qui sait en deceler les tons et les couleurs. *** On a beaucoup parle ces demieres annees du postmodernisme dans de nornbreuses disciplines: la litterature bien entendu, mais aussi la sociologie , la philosophie et !'architecture. En depit des nombreux discours sur le concept et des controverses qu'il a suscitees, il existe relativement peu d'ouvrages critiques consacres au postmodemisme litteraire dans le domaine des etudes fran~aises et quebecoises. Pourtant,le postmodemisme litteraire ne peut se limiter aux interpretants theoriques en faisant l'economie des pratiques narratives qui en actualisent le sens. 178 LETIRES CANADIENNES 1997 Aussi Lectures du postmodernisme dans Ie roman quebecois vient-il cornbler une certaine lacune en privilegiant l'analyse de romans postmodemes quebecois. Des le depart, les auteurs soulignent la visee didactique de leur ouvrage : « rendre accessibles et facilement transmissibles les notions propres a [ce] courant litteraire }) et proposer une methode d'analyse d'ceuvres postmodemes. Pour ce faire, ils divisent leur ouvrage en trois parties: la premiere, situee dans !'introduction, fait une mise au point du concept pour le relier ala notion de courant litteraire. Sont privilegiees, au niveau des strategies discursivespostmodemes,1'autorepn~sentation (en particulierI'inscription de l'ecriture et de la lecture dans l'ceuvre) et l'intertextualite. Quant ala visee signifiante du postmodemisme, les auteurs s'inspirentde La condition postmoderne de Jean-Fran<_;ois Lyotard pour insister sur la remise en question des grands savoirs (les metarecits), tels l'Histoire, la science et la philosophie. Si ce cadre reprend forcement des elements bien connus et frequemrnent conunentes du postmodemisme litteraire, il en est autrement des chapitres de la deuxieme partie, qui represente 1'essentiel du livre. Pour entreprendre !'analyse de plusieurs romans quebecois, les auteurs exarninent les structures suivantes :1'organisation narrative, lanarration (c'est-a-dire1'enonciation ), les personnages, l'espace, le temps, les jeux de langage et les themes. Cette grille d'analyse comporte des points forts, ne serait-ce que par son aspect inedit et exploratoire. Car si on a souvent analyse l'autorepresentation et l'intertextualite dans les romans postrnodernes, on s'est rarement, sinon jamais, attache ades structures comme I'organisation narrative, les personnages, le temps et l'espace. En abordant ces strategies discursives, cette etude elargit sensiblement le cadre analytique du texte postmodeme. De ce point de vue, I'analyse du personnage postmodeme nous parait particulierement fine et revelatrice. Il y a lieu toutefois de se demander si les categories de }'analyse structurale et serniotique permettent de saisir la specificite du roman postmodeme . La question est d'autant plus delicate que les auteurs s'inspirent des modeles semiotiques de Greimas pour etudier 1'organisation narrative et les personnages. Or, la notion meme de modele est remise en question par la pensee postmodeme dans la mesure ou elle impose des schemas conceptuels et des limites interpretatives. Aussi est-il impossible d'esquiver la question suivante: un modele rationnel et relativement ferme est-il apte a mettre en lumiere le caractere eclate et antitotalisant du roman postmoderne ? Une telle interrogation a la fin des analyses aurait enrichi la demarche rnethodologique de cette etude et le bien fonde de ses conclusions. Mais s'attarder ades questions methodologiques, ce n'est pas rendre justice a cet ouvrage dont la visee didactique represente un apport considerable. Toutes les etudes sont suivies de propositions d'exercices pertinents qui invitent les lecteurs a poursuivre !'analyse. En s'adressant SCIENCES HUMAINES 179 explicitement aux lecteurs, en les invitant a recreer le sens, cet ouvrage actualise de fac;on interessante nn des axes du postmodernisme. Enfin, nne derniere section contient une bibliographie conunentee tres utile ainsi que des pistes de lecture aentreprendre apartir de nombreux passages tires de romans posmodernes quebecois. Ce n'est pas d'ailleurs le moindre merite de ce livre que d'elargir le corpus du roman postmodeme pour y inclure des CEuvres relativement peu connues, comrne par exernple Le souffle de l'Harmattan de Sylvain Trudel et Guanahani de Louis Lefebvre. Lisible, abordable, bien organise, Lectures du postmodernism.e dans le roman quebecois rendra accessible la notion ambigue et problematique du postmodemisme aux etudiants du collegial et du premier cycle universitaire. Un livre done ane pas oublier lors de la preparation des cours. (JANET M. PATERSON) Aurelien Boivin, Pour une lecture du roman quebecois. De Maria Chapdelaine aVolkswagen Blues Quebec, Nuit blanche, coiL LittE~rature(s), 1996, 372 p. L'idee de cet ouvrage est venue aAurelien Boivin d'une publication frant ;aise, Chemin des livres (Editions J'ai lu), qui proposait aux professeurs de franc:;ais et aleurs eleves des «fiches de lecture » destinees aassister leur comprehension d 'CEuvres litteraires figurant dans les programmes scolaires. Boivin cont;ut alors le projet d'appliquer la formule au roman quebecois du xxe siecle, et onze « fiches » parurent, apartir de 1993, dans la revue Quebec fram;ais, destinee principalement al'enseignement secondaire. L'mitiative ayant ete bien accueillie, !'auteur a voulu porter son .travail a!'attention d'un auditoire plus vaste, englobant tout ala fois les milieux collegial et universitaire, et un public de lecteurs cultives, tant au Quebec que dans 1'ensemble de la francophonie. C'est done un total de quinze romans qui sont analyses ici (quatre nouvelles ceuvres etant venues entre-temps s'ajouter aux onze retenues a l'origine), grace auxquels Boivin espere autant « rendre compte des meilleures reussites du genre»(« Avant-propos») qu'en tracer !'evolution sur une periode de quelque soixante-dix ans, soit de 1914, date de la parution en feuilleton, a Paris, de Maria Chapdelaine de Louis Hernon, a 1984, annee ou parait Volkswagen Blues de Jacques Poulin, caracterise comme « le roman des Ameriques» (ibid.). Les «fiches» se presentent toutes de la meme fac;on: d'abord nn court resume de l'ceuvre, qui est replacee dans }'ensemble de la production de l'auteur. Puis suivent un examen des principaux personnages, une exploration del'espace et du temps, nne explication de la structure de 1'ceuvre et des themes qui y sont abordes, enfin, des considerations sur sa portee et sa« reception». Une bibliographie substantielle clot chacun des chapitres, ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 176-179
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.