In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

104 LETTRES CANADIENNES 1997 Dans ce cadre tout afait greimassien, se pose la place du sujet et de l'usure du sens ainsi que la tentative de savoir comment se renouvelle la quete de sens sans laquelle l'individu n'est qu'un rouage dans nn grand recit ideologique ou scientifico-technique. Pour que chaque rnatin soit un nouveau matin echappant aI'obsession du temporel comrne aux arcanes d'tme causalite contr6lee par les histoires que diffusent les institutions qui veulent faire l'histoire, il faut du corps, de l'emotion, de la passion, rnenant ade fugaces mais essentielles illummations, comme le souligne Gerard Bucher au sujet de L'imperfection, ouvrage enigmatique de Greimas. Structure narrative, phenomenologie, production de significations, emotion sacree, travail de l'hermeneute, tout cela est present dans cet ouvrage oriente vers la semiotique des passions. (PATRICK IMBERT) Transmission du savoir analytique, s. Ia dir. de Christiane Kegle Quebec, Nuit blanche editeur, 1995, 296 p. Ecrire la transmission de 1a psychanalyse, tel est·1e beau pari que nous propose Christiane Kegle. Rassemb1ant diverses contributions d'ici et d'ailleurs, cet ouvrage se veut I'occasion d'une nHlexion sur les figures de la transmission. La problematique est majeure, surtout que la psychanalyse est peut-etre aujourd'hui un lieu privilegie qui etudie les infortunes de la transmission. Transmission du savoir analytique se caracterise d'emblee par sa facture interdisciplinaire. L'ouvrage integre des collaborations qui etudient le statut transgenerationnel des identifications familiales, le statut de la formation analytique, la formation textuelle de l'exemplarite dans le discours ana1ytique.D'autres textes sont consacres aI'impossible enseignement de la psychanalysef ce qui ne signifie pas pour autant que la transmission du savoirinconscient echappe al'entendement. C'est le merite de ces diverses contributions que de proposer une lecture contemporaine de la psychana1yse informee des apories du champ social, de fa<;on asituer la psychanalyse hors du champ medical et des presupposes mis en jeu sous sa forme dite profane. C'est que la transmission de la psychanalyse, si elle s'exerce dans le monde de Yeducation, dans les instituts de psychanalyse, ne se reduit pas acette forme quelquefois monologique de repetition. Voila pourquoi plusieurs contributions abordent avec bonheur des croisements theoriques qui accompagnent la demarche psychanalytique. C'est le cas de reflexions qui interrogent le statut de l'ecriture conune effet de signifiant dans la cure, mais aussi de recherches plus ponctuelles qui etudient un« personnage » ainsi problematise par 1'ecriture. En temoigne 1'article de Danielle Bergeron qui est consacre a l'CEuvre du psychanalyste Julien Bigras. Il se degage a mon sens de ces contributions toutes pertinentes plusieurs faits majeurs que je voudrais proposer a!'attention du lecteur. II SCIENCES HUMAINES 105 n'est sans doute pas etranger qu'un motif, tel celui soumis ala faveur de cet ouvrage collectif, prenne forme au Quebec. Je n'entends pas par la que les interrogations sur le statut de la transmission sent exceptionnelles. On pourrait au contraire avancer que cette interrogation est persistante, quelquefois douloureuse, puisqu'elle pose la question de l'avenir du champ psychanalytique face aux institutions qui se declarent les legataires du savoir freudien. L'apparitionmarquee de lieux de formation dits paralleles, le renouvellement des modalites de transmission de la psychanalyse (qu'on pense a la fameuse «passe» lacanienne), ces motifs traduisent un doute quanta la perennite de l'identite psychanalytique telle que Freud put en repn~senter malgre lui l'icone. On pourrait d'ailleurs dire lameme chose de la pensee de Lacan qui refusa, par un ultime sursaut qui comcida avec la dissolution de l'Ecole freudienne, de devenir la reproduction conformiste d'une modele institue. Les auteurs de ce collectif traitent de cette aporie. Certains preU~rent envisager des modalites de transmission laterales. Ce sera par exemple le retour ala litterature, ala philosophle, ou encore ala musique qui auront fonction de traduire cette impossible transmission. D'autres, parce qu'ils sont interpelles avec plus de force par la dimension interne du champ clinique, preferent aborder les conditions de la transmission. On pensera bien sur aux figures du contre-transfert, ala formation dite didactique, aux relations complexes entre l'oralite de la parole et sa thesaurisation ecrite sous la forme d'un enseignement. Je mentionnais un peu plus tot qu'il m'apparaissait revelateur que cet ouvrage paraisse au Quebec, plus encore qu'il soit le fait de cliniciens, de chercheurs et d'enseignants dont les travaux nouent pour certains une proximite avec le GIFRIC. On connait dans le champ des etudes littE~raires !'importance de notions qui ontpour mandat premier de contester le primat de la fixite territoriale, de l'enracinement, du monologisme. La donne des etudes litteraires conternporaines au Quebec est particuliere dans la mesure ou une societe attachee, sinon nouee a un socle identitaire, ne cesse de poser la question de la destitution de ce sens. C'est ainsi que l'identite de la litterature quebecoise a laisse place a l'identitaire, que la revendication linguistique donne naissance a des travaux qui interrogent l'alterite de la langue matemelle. II en vade meme de la psychanalyse au Quebec, a cette difference que la revendication de l'identite psychanalytique comme facteur psychosocial semble encore etre un fait dominant. Il n'est pas sur que cette brutale modification des parametres d'etude soit si nette dans la constitution de l'objet d'etude psychanalytique. C'est le merite de cet ouvrage que-de contester le dogme corporatiste de l'appartenance psychanalytique. Qu'estce etre psychanalyste, a supposer qu'nne telle question, hantee par l'essentialisme, possede encore sa pertinence? Voila pour quelle raison la transmission de la psychanalyse, si fragile au Quebec, possede une re- 106 LETTRES CANADIENNES 1997 sonance forte dans cet ouvrage. Il est rare d'entendre une telle parole qui fait valoir la complexite de la transmission, en somme qui accepte de suspendre la transmission au profit de l'acte d'etre surpris par l'acte inco.nscient dent nous semmes porteurs. La psychanalyse au Quebec gagnerait sans doute a interroger les effets identitaires dont elle se trouva historiquement investie des le moment de sa fondation. Quitte adiscuter, mais c'est la une autre question, si le postmodernisme de 1'identiten'est pas une fa~on de gammer le sujet dont l'inconscient est asa maniere l'ombre resolue. Pour toutes ces raisons, Transmission du savoir analytique est un ouvrage important. Ilreste, c'est rna seule restriction, que cet ouvrage, par ailleurs fort riche, est d'une certaine fa<;on le fruit d\rne parole dont le monologisme est quelquefois le trait do~ant. Les travaux du GIFRIC sont incontestables et la pensee lacanienne a pu trouver dans ce lieu nne resonance. Mais cette resonance se transforme parfois, pour moi qui est lecteur, en _assourdissernent . 11 y a dans cet ouvrage collectif un « effet identitaire GIFRIC » qui malheureusement n'ouvre pas de maniere resolue la question de la transmission ad'autres lieux de parole psychanalytiques au Quebec. Je ne peux que le regretter, sachant de queUe rnaniere le statut des psychanalystes non affilif~s est ici fragile. La transmission donne quelquefois }'aspect d'un gage sacral dont il faudrait transmettre la verite. Et la parole de Lacan si complexe se transforme parfois en repetition locale et circonstanciee. C'est ma seule reserve. Elle temoigne sans doute du desir obstine que les psychanalystes et les chercheurs se parlent sans chercher a creer d'enclaves imaginaires dont le Quebec a parfois la malheureuse habitude. (siMON HAREL) Jean-Marc Lemelin, Le sujet: inconscient, origine, enonciation ou du nom propre Montreal, Triptyque, 1996, 200 p. Depuis son premier livre, publie en 1984, Jean-Marc Lemelin se distingue par une approche theorique sans compromis. 11 est ace jour 1'auteur de dix livres, dont nn ecrit en collaboration, la plupart parus aux Editions Triptyque. La reflexion de Lemelin, qui a pris racine dans la philosophie, plus particulierement au sein de la critique marxiste (ou postmarxiste) de l'histoire, de l'ideologie (influence marquee de Debord) et des appareils d'Etat (Althusser), a toujours fait une place de choix a la litterature, ainsi qu'au cinema. En fait, robjectif le plus insistant de toute cette entreprise est de fonder une theorie generale de la litterature, objectif qui, pour }'esprit rigoureux de Lemelin, entraine necessairernent son debordement du cote de questions plus fondamentales encore, comme le langage,l'ecriture et le sujet. Assez rapidement done, la recherche de Lemelin a mis en relation la semiotique greimassierme, la pragmatique linguistique et des theories plus marginates cornrne celles de Meschonnic, de Joly et de Laruelle, avec les ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 104-106
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.