In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

HUMANITIES 195 contenu; et enfin, celie qui tente de representer Ie texte par l'entremise de modeles semiotiques reliant les formes d'expression it des formes du contenu. Selon la perspective critique implicitement ou explictement adoptee, chacune des etudes peut se situer et se definir par rapport aune ou it plusieurs de ces options. On remarque cependant que certaines analyses passent d'un plan a I'autre sans se pn,occuper de mettre en place les mediateurs theoriques qui pourraient legitimer un tel changement de niveau. Ainsi du travail de E. Marantz qui joue it la fois sur Ie plan de I'ethos des structures et celui de leur fonction de generateurs du mythos topologique de A la recherche du temps perdu. Bien que d'excellentes etudes, notamment la brillante intervention de Serge Doubrovsky d'inspiration lacanienne, ainsi que la non moins serieuse communication de M. Rairnond programmant une analyse structurale des scenes mondaines dans A la recherche, s'accommodent de la definition quelque peu restrictive du texte comme systeme de signes suggeree par les remarques de Milly, d'autres travaux innovateurs, se fondant surla notion d' inter!extualite, ebranlentIe conceptde texte comme systeme clos obeissant it un seul ordre interne. Se pose des lors Ie probleme fondamental en semiotique de la circonscription des limites ou des bornes d'un systeme de signes. Et c'est avant tout dans l'optique d'une problematisation de la definition structuraliste du systeme comme ensemble clos qu'il faudrait situer les travaux importants de M. Muller et de Ricardou, car non seulement sommes-nous incites it remeltre en question la valeur operatoire de la notion etroite de systeme, mais encore sommes-nous amenes it repenser Ie texte comme production et it reevaluer l'activite critique. L'interet de cet important volume ne se limite donc pas ala seuie ceuvre de Proust puisque les etudes qui y figurent soulevent les grandes questions theoriques qui traversent Ie champ critique acluel. (PAUL PERRON) Louis-Alexandre B~lisle. Dictionnaire nord-americain de fa langue fran~ise Beauchemin 1979· 1196. $32.5° Uandre Bergeron. Dictionnaire de fa langue quebecoise VLB. 572. $28.95 Jean-Pierre Pichette. Le Guide raisonne des jurons Quinze. 305· $14.95 Le dictionnaire de Belisle est une reedition 'revue, augmentee et mise au point' (introduction non paginee) de son Dictionnaire general de la langue franr;aiseau Canada, paru pour la premiere fois en '957. Son nouvel intitule s'expliquerait par Ie fait qu'il pretend embrasser 'tous les mots usuels de la langue fran~aise, telle qu'on Ia parle, telle qu'on I'ecrit et telle qu'on Ia comprend en Amerique fran~aise - tout particulierement au Quebec, en Acadie, dans Ie reste du Canada et en Nouvelle-AngIeterre'; anoter qu'iI n'est pas fait mention de la Louisiane. En fait, I'ensemble geolinguistique ainsi delimite est une aire qui a pour foyer Ie Quebecet dont Ie vocabuIaire specifique est constitue de 'canadianismes' teIs qu'ils sont definis par I'Office de la langue fran~aise du Quebec et inventories a partir du Glossaire du parler franfais au Canada (1930) et des compilations personneIIes de I'auteur 'recueilles dans Ies milieux du Quebec OU .. . j'ai eu a exercer mon activite pendant plus d'un demi-siecle.' La seuIe nouveaute de cette edition est I'apparition de citations pour illustrer I'usage canadien (il y a aussi deux supplements onomastiques en appendice). La bibliographie liminaire donne Ia liste des auteurs canadiens cites; sous les Iettres Ba et Ma du dictionnaire (38 pages serrees), neuf auteurs sont cites douze fois (H. Bernard, A. NanteI, Ringuet, R. Girard, Guevremont, A. Rivard, CI.-H. Grignon, M. Trudel, A. Laberge). La partie 'fran~ais de France,' tout comme la conception de I'ouvrage, continue a etre marquee par !'influence de Littre, a qui Belisle a emprunte Ia majeure partie de Ia nomenclature. Aussi Ia presque totalite des citations fran~aises, donnees comme garants de I'usage contemporain (7), proviennent-eUes d'auteurs cIassiques; en revanche, Ie nombre des citations a ete considerabIement reduit: dans la partie M-Mal (9t pages), 24 auteurs (dont Boileau, Diderot, Voltaire, La Fontaine, CorneilIe, Moliere, Bossuet, Sevigne, La Bruyere, Rousseau, Pascal...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 195-200
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.