In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

HUMANITIES 129 writing with the authority of a fine poet as well as a perceptive critic, 'in a strange way, some of the areas intruded upon by the theoretically oriented critic ... are just those in which the poet most privately dwells' (p 88). (MICHAEL H. KEEFER) Marie FrancCEur, Confrontations: talons pour une semiosis comparative des textes litttraires Collection 'Etudes' 43. Editions Naaman. 316. $25.00 paper L'etude comparative de deux textes grotesques est loin d'etre la seule des confrontations fecondes et provocatrices que nous propose l'ouvrage de Marie Francceur. L'essentiel de son projet, c'est de 'renouveler la demarche comparatiste en integrant 11 celle-ci l'apport de differentes theories issues de la semiotique, de la linguistique structurale et poststructurale , et de la philosophie du langage' (p 9). Dans un deuxieme temps, l'auteur vise un but 'didactique: destinant son ouvrage aux specialistes de la litterature comparee, aux theoriciens de la communication litteraire, et finalement aux adeptes du 'grotesque litteraire' et de son corpus-temoin. Celui-ci se compose du cycle narratif de Sherwood Anderson, Winesburg, Ohio, et de celui d'Yves Theriault, Contes pour un homme seul, representes au niveau de l'analyse par 'Hands' et 'Les Fourrnis' respectivement. Francreur situe son approche au sein d'une theorie des systemes, au chaqueensemble systemique, du texte particulierjusqu'au niveau general du langage, contribue au processus de communication litteraire qu'est Ie texte: 'message qui A L'lNTERIEUR D'UNE CULTURE DONNEE est compose selon des regles de generation bien definies' (p 32). Or, au cours des analyses, qui se veulent trans-historiques et trans-culturelles, c'est surtout les composants d'une semiotique strictement textuelle qui sont privilegies. Ainsi, les relations extra-textuelles qu'entretient un texte 'avec des systemes culturels d'un niveau superieur d'abstraction' (p 14) occupent fmalement une place mains inlportante que celie attribuee 11 des considerations methodologiques, surtout en ce qui concerne la theorie de la modeIisation exposee dans Ie premier chapitre. Proposer la Slimiosis litt,raire du 'grotesque' comme acte de langage appelle un modele adequat aux trois elements constitutifs de cette communication: l'emetteur, Ie texte et Ie recepteur. Ce modele, Francceur Ie retrouve dans la semiotique de Peirce (Ia syntaxe, la semantique, la pragmatique), qU'elle articule par l'entremise du modele illocutionnaire de Searle. En tant qU'acte de langage en situation de communication, Ie grotesque litteraire presuppose l'existence anterieure d'une forme abstraite de cet acte ('Ie modele theorique') dont les composants, etant culturellement et conventionnellement constitues, sont connus par I'emetteur et Ie recepteur, signalant pour eux I'appartenance du texte a un systeme donne. Cette reflexion amene l'auteur a traiter des questions percutantes de la comprehension, de I'intentionnalite et de la litterarite par une approche semiotique totalisante. Or, c'est cette demarche qui constitue I'originalite de l'ouvrage: les tMories syntaxiques, semantiques et pragmatiques, evoluant separement et souvent en contradiction l'une avec l'autre, ne servent que rarement it la construction d'un seul modele analytique. Les trois premiers chapitres mettent en place Ie cadre theorique et methodologique de I'entreprise, tandis que les trois suivants operent l'analyse textuelle des trois fonctions semiotiques. Au niveau syntaxique, 'l'acte d'enonciation litteraire grotesque: minutieusement analyse par Ie biais de la syntaxe textuelle de Weinreich et de Genette, nous donne l'occasion de lire les deux contes dans leur quasi-totalite. Au niveau semantique, c'est par I'application canonique de la semiotique narrative de Greimas que 'l'acte propositionnellitterairegrotesque' temoigne de motifs recurrents dans les deux contes qui les font participer du 'modele tMorique' grotesque, dont l'etude de W. Kayser (The Grotesque in Art and Literature) foumit I'exemple-type. Au troisieme niveau, I'analyse prngmatique de 'I'acte d'illocution litteraire grotesque' quitte Ie champ microtextuel pour considerer une serie de regles basees sur la pragmatique anglo-americaine, destinees it montrer une intentionnalite grotesque: celie qui 'raconte que Ie grotesque, c'est l'alienation du monde' (p 283). C'est ici que surgit une tendance vers la tautologie qui entrave la theorisation de la littl"rarite it un niveau fondamental: les textes grotesques participent du modele tMorique...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 129-130
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.