Abstract

This paper seeks to study the defense strategies adopted for the « Croatian terrorists » judged in 1935 for having collaborated in the Marseille assassination of King Alexander of Yugoslavia, and Minister Louis Barthou. The memoirs written by their attorney after having been expelled by court order during the trial are revealing of an exceptional and emblematic case. In stressing the activist background of an atypical attorney, theses sources enlighten the tensions spurred by the legal repression of « political terrorism » in Europe during the 1930s.

Abstract

Cet article propose une étude des stratégies de défense des « terroristes croates », jugés en 1935 pour complicité dans l’attentat de Marseille qui coûta la vie au roi de Yougoslavie et au ministre Louis Barthou. Les mémoires de leur avocat, expulsé du tribunal par décision de justice, permettent une relecture d’un épisode exceptionnel et emblématique. Mettant à jour l’itinéraire militant d’un avocat très atypique, ces sources éclairent la part déterminante des conflits politiques dans la gestion judiciaire de cette affaire. Elle est un révélateur des tensions suscitées par la répression légale du « terrorisme politique » dans l’Europe des années 1930.

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 105-120
Launched on MUSE
2012-09-04
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.