Abstract

Au cours du XXe siècle, l'accès des Français à la propriété de leur logement s'est largement diffusé. Cette évolution majeure résulte d'une histoire longue qui commence en 1894 lorsque les pouvoirs publics créent des crédits hypothécaires à coût réduit destinés « aux travailleurs vivant principalement de leur salaire ». Contrairement aux prêts bancaires qui se développent à partir des années 1960, ces premiers crédits, voulus par les pouvoirs publics et mis en œuvre par des organis­mes de droit privé, ont pour particula­rité d'avoir été conçus comme un outil de la protection des foyers modestes. Audacieux, puisque destinés à des familles aux revenus peu stables, ils ont accompa­gné, à leur façon, le développement de la société salariale, comme le montre l'ana­lyse de 73 dossiers d'emprunts contractés entre 1924 et 1927.

Abstract

Small urban estates developed in France during the 20th century thanks to loan programs for first-time buyers. These low interest rate loans created in 1894 for wage-earners were developed with the support of the state. Contrary to contemporary bank mortgages, these loans were initially devised as a mechanism to ensure the social protec­tion of the working class. This paper therefore seeks to examine the parallel development of theses loans and of a wage-earning society by studying the files of 73 borrowers of the Société Centrale de Crédit Immobilier, one of the important credit companies created in 1911.

pdf

Additional Information

ISSN
1961-8646
Print ISSN
0027-2671
Pages
pp. 113-128
Launched on MUSE
2012-05-11
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.