In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Habiter la distance. Études en marge de La distance habitée
  • Paul Dubé (bio)
Habiter la distance. Études en marge de La distance habitée, s. la dir. de Lucie Hotte et Guy Poirier Sudbury, Prise de parole, coll. Agora, 2009, 191 p.

Ce n'est pas d'hier que François Paré inspire des réflexions et des études sur les cultures et les littératures minoritaires. Il en est ainsi de ce dernier [End Page 492] petit livre produit par huit universitaires appliquant des notions développées dans son essai de 2003, La distance habitée.

L'introduction signée par Hotte et Poirier annonce le « tournant » significatif dans la pensée de Paré par rapport à ses deux premiers essais publiés dans les années 1990, car l'essayiste « s'interroge désormais sur les stratégies d'accommodement propres aux cultures de l'exiguïté, et refuse d'en faire des signes de capitulation ». En effet, Paré, auxdiresdeséditeurs, « a pris le parti [. . .]denous donner l'imagination et la force de reprendre possession de notre langue et d'habiter nos distances »; il veut donner « une genèse et une densité à [nos] récits », au sujet desquels il propose pour les appréhender de nouveaux concepts, soit ceux « de diaspora, d'itinérance, d'accommodement et de créolisation pour rendre compte des modes d'existence des communautés marginalisées ». Pour Paré, « poètes, dramaturges et romanciers sont en quelque sorte les forces vives des cultures en situation minoritaire. Ils recentrent l'identité, accélèrent les prises de conscience et surtout tissent la mémoire des minorirés ». C'est précisément de cela que traitent les études publiées dans ce recueil d'essais.

Dans ses « Notes sur le chiac et la distance habitée » (« L'Acadie s'éclate-t-elle à Moncton »), Catherine Leclerc (McGill) retrace d'abord le cheminement de Paré dans ses trois essais, de « l'angoisse de la fin » des minorités linguistiques à « la capacité d'accueil, d'ouverture et de réinvention » des cultures de l'exiguïté, cela se situant pour l'Acadie dans « l'équilibre entre résistance et accommodement bien davantage que dans le passage de l'un à l'autre ». L'étude est consacrée à la démonstration de cet équilibre chez des auteurs comme France Daigle et Jean Babineau, phénomène qui suppose de nouvelles attitudes acadiennes en ce qui concerne le chiac, signalé notamment par l'Acadieman, personnage de comic strip et de série télévisée ayant connu la faveur publique. Contrairement à l'angoisse d'hier, il « se dessine un portrait résolument complexe et mouvant des enjeux soulevés par le chiac », que La distance habitée permet maintenant d'envisager.

« Comment habiter la distance entre deux langues lorsqu'on fait de la chanson en Ontario français » est la véritable question posée par Johanne Melançon (Laurentienne) - et non « Chanter contre l'Autre », le titre choisi pour l'article - qui étudie deux groupes de Sudbury rattachés à deux époques bien distinctes, soit Cano (milieu des années 1970) et Konflit Dramatik (début du siècle). Que l'un choisisse des chansons dans les deux langues (écrites en français et traduites en anglais), et que l'autre « offre des chansons dans les deux langues sans traduction des paroles » dépassent effectivement une simple orientation de groupe. On peut y trouver non seulement un cheminement parallèle à celui de Paré dans ses essais, mais toute l'aventure des communautés francophones minoritaires du Canada. L'auteur nous présente des aspects de ce problématique parcours. . . [End Page 493]

Pamela Sing (Alberta) - dans son étude de « l'écriture "bi-langue", intégration et différenciation » chez deux auteures de l'Ouest - montre que celles-ci reconnaissent leur identité biculturelle, « étalent leur réalité bi-langue (« la langue de l'écriture est (la) langue seconde ») sur la page aux plans linguistique, stylistique et thématique », définissant ainsi « un espace interstitiel et relationnel ». Pour prendre un exemple, l'usage dans Talon de Paulette Dubé de nombreuses formes et contenus culturels du français (chansons...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 492-496
Launched on MUSE
2011-07-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.