Borderland Worries: Loyalty Oaths in Acadie /Nova Scotia, 1654-1755
Abstract

A l'époque moderne, les rois et leurs officiers s'inquiétaient de la fidélité de leurs sujets à la couronne. Pour adresser ce souci, ils utilisaient souvent des serments. Une histoire bien connue relate comment, dans la région frontière de l'Acadie/Nova Scotia entre 1713 et 1755, les autorités britanniques à Annapolis Royal et à Halifax essayaient de convaincre les Acadiens à jurer un serment de fidélité inconditionnelle, une tentative qui se termina avec la déportation massive de milliers d'Acadiens à partir de 1755. Cet article ne se concentre pas sur cet épisode familier, mais sur maints autres serments de fidélité appliqués ou discutés pendant la période tourmentée entre le milieu du dix-septième siècle et le milieu du dix-huitième. Les Britanniques n'étaient pas le seul pouvoir à utiliser des serments ou à penser à les employer vis-à-vis des Acadiens; les gens de la Nouvelle-Angleterre et les Français eux-mêmes en faisaient autant. Pendant un siècle, par conséquent, la fidélité des Acadiens se trouvait le sujet d'une attention profonde de la part de toutes les autorités impériales.


pdf