In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

628 LETTERS IN CANADA 2002 predecesseurs et en particulier Sembene. Toutefois, la profondeur de I'analyse fait de cet ouvrage un outil incontournable pour tout chercheur en litterature africaine d'expression fran~aise. (DANIELE ISSASAYEGH) La liJlgllistiqllefonctionnelle au tournant du siecle. Actes du vingt-quatrieme coUoque international de linguistique jonctionnellei College universitaire Glendon, Universite York, Toronto (Ontario) 23-27 juin 2002, s. la dir. de Claude Tatilon et Alain Baudot Toronto, Editions du GREF, call. Dont actes, xiv-447 p. L'ouvrage est la publication integrale de toutes les conferences prononcees lors du XXIV' eoUoqueinternationalde linguistiquejone/ionnelle, tenu itToronto en juin 2000. Comme Ie colloque, I'ouvrage est declie ii Andre Martinet, decede un an plus tot; il s'ouvre par une presentation de Jeanne Martinet sur I'experience americaine de son mari. Les textes d'une cinquantaine de communicationssont presentes, pour la plupart regroupes en trois themes, un atelier et une table ronde. Dans chaque cas, les communications sont precedeesd'un texte de presentationetsuivies d'une discussion. Les autres textes sont ceux des communications et des articles hors-theme, ainsi que des conferences d'ouverture et de cloture.Les textes sont courts, generalement de cinq it six pages et, it quelques exceptions pres (cinq en anglais, un en espagnol), les textes sont en fran~ais. Pour Ie profane, linguiste d'une autre ecole ou non linguiste, rappelons que la linguistique fonctionnelle definit la langue par sa fonction avant tout, soit comme un outil de communication (dans une communaute donnee). Cest donc une linguistique de la parole (etnon de la langue, au sens de Saussure) qui analyse des enonces concrets (et non une representation mentale de ceux-ci, au sens de Chomsky). Le premier theme, «Problemes de bilinguisme et perspective fonctionnaliste », regroupe sept communications. La plupart abordent la question avec une perspective large et une optique plus «sociolinguistique» que strictement linguistique, en considerant plutOt Ie contexte ou I'environnement (social, politique, communicatif) OU apparait un phenomene linguistique que Ie phenomene lui-meme. Par exemple : I'intelligibilite mutuelle des varietes incligenes d'anglais, I'alternance de code arabefran ~ais dans Ie rap tunisien, Ie concept de langue dans les pratiques plurilingues, la normalisation linguistiquedans les universites en Espagne, Ie role stylistique de I'alternance de code fran~ais-anglais. Le deuxieme theme, «Nouvelles tendances et recherches recentes en phonologie fonctionnelle », regroupe huit communications qui, it une exceptions pres, analysent des phenomenes phonologiques particuliers dans diverses langues (fran~ais du Maroc, breton, fran~ais du Quebec, egyptien antique, arabe marocain). Comme Ie mentionne la presentation, UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73. NUMBER 1, WlNTER 200) / 4 SCIENCES HUMAINES 629 Ie theme aura quelque peu rate son objectif. Si les recherches sont pour la plupart recentes, elles ne constituent pas I'expression de nouvelles tendances. La moitie est issue de travaux menes au Laboratoire de phonetique et phonologie de i'Universite Laval, ce qui explique probablement I'importance accordee ala phonetique: analyse acoustique (du vocalisme en arabemarocain),analyse articulatoire etanalyse acoustique des voyelles nasales en fran<;ais quebecois, perception et discrimination auditive en acquisition du fran<;ais langue seconde (chez les arabophones et chez les germanophones). Le troisieme theme,."Le traducteur, son texte et son public», regroupe neuf communications qui ne sont pas toutes " d'obedience strictement fonctionnaliste, voire traductologique», comme l'indique la presentation. Elles abordent autant la traduction litteraire (processus detaille de traduction d'un poeme par un groupe d'etudiants, reflexion sur la fidelite en traduction litteraire, importance de la relation traducteur-Iecteur) que les problemes de langue souleves par la traduction (transposition versus traduction en Successful Business English, les morphemes de temps en hebreu biblique, les equivalences lexicales fran<;ais-anglais, i.e. les "faux amis» et « bons amis»). L'atelier offre une introduction ala linguistique fonctionnelle systemique , cette proche parente de la linguistique fonctionnelle qui s'interesse a la fa<;on dont la langue est utilisee dans I'interaction sociale. Une communicationfourniti'appareil theoriquedebasede cecourant, alors que les deux autres en montrent l'application dans Ie cadre d'un projet de recherche sur Ie langage de singes bonobos. La table ronde sur les "Langues amerindiennes» regroupe trois contributions qui abordent la question de la vitalite et de i'erosion linguistique, au Mexique, au Perou et au Canada respectivement. Enfin, les seize communications individuelles s'inscrivent surtout dans deux grandes problematiques. Plusieurs abordent directement I'",uvre de Martinet: style et poetique selon Andre Martinet, elements de syntaxe fonctionnelle, categories semantiques des verbes dans la Syntaxe generaIe - ce dernier texte offrant Ie seul point de vue explicitement critique de la theorie rnartinetienne dans les Actes. La majorite traite de I'enseignement / acquisition de la langue seconde (L2) : un panorama des recherches en acquisition de L2, I'approche collaborative dans la classe de L2, les interferences dans I'apprentissage de I'italien, un programme visuel informatise destine aux non-entendants (See Speech), I'importance de I'immersion pour I'acquisition de la dimension stylistique en fran<;ais, la comparaison d'un processus phonologique (I'effacement du schwa) chez les locuteurs du fran<;ais langue seconde et langue premiere. L'ouvrage paraH destine avant tout aux participants du colloque et aux membres de la SILF (Societe internationale de linguistique fonctionnelle, j'imagine). nconstitue un compte rendu fidele et exhaustif du colloque, UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WINTER 2003/4 630 LETTERS IN CANADA 2002 incluant Ie programme, I'ensemble des communications presentees, Ie compte rendu de l'assemblee generale, la liste des participants et les presentations telles qu'elles ontete proposees aux participants du colloque. Pour un public plus large, la formule adoptee a des avantages et des inconvenients, etles inconvenients de ses avantages. D'une part, Ie nombre et la variete des textes permet de se faire une bonne idee de ce qU'est la linguistique fonctionnelle (theorie, problematiques), de ce qu'elle fait (Iangues et phenomenes etudies) et de la fa,on dont on la fait (demarches et methodes). Ceux et celles qui ne sont pas familiers avec la discipline apprecieront I'accessibilite des textes, qui ne presupposent pas de connaissances de la theorie et du jargon de la discipline. IIs y trouveront, 11 plus d'un endroit,des references auxouvrages fondateurs du fonctionnalisme , surtout ceux de Martinet. IIs y trouveront egalement des idees de recherches qui peuventetreentreprises dans ce cadre, de part et d'autre de I'Atlantique. IIs y verront enfin comment la linguistique fonctionnelle permet (ou ne permet pas) d'articuler entre eux les volets theorie et application (enseignement de L2, traduction, etc.) de la linguistique. D'autre part, dans ce large panorama, les textes sont d'une qualite tres inegale. On passe d'une analyse originale de donnees nouvelles 11 un compte rendu de lecture, de methodologies rigoureuses et c1airement exposees ii des observations personnellesetimpressionnistes, de recensions de la documentation pertinente recente 11 des resumes «scolaires» des ouvrages de base, de bibliographies exhaustives ii I'absence de bibliographie . Bref, on passe du pireau meilleur etdu meilleur au pire. Cela n'est probablement pas etranger au fait que les textes sont tres courts. La brievete des textes peut conduire 11 un survol superficiel du sujet ou 11 une analyse ii peine esquissee du phenomene etudie. Somme toute, La linguistique fonctionnelle au lournant du siede plaira certainement au premier publicauquelils'adresse (Ies membres de la sILr). Pour Ie second public (linguistes d'autres courants, enseignants et chercheurs qui s'interessent 11 la langue), I'ouvrage presentera un interet variable selon que la brievete et I'heterogeneite des textes seront per<;ns comme une vertu ou un defaut. (ANNE-MARIE BROUSSEAU) Andree FortinINouveaux territoires de ['art. Regions, reseaux, place publique Quebec, Nota bene, call. Etudes culturelles, 2000, 319 p., 23,95$ Andree Fortin etudie dans Nouveaux lerriloires de I'art Ie phenomene recent et proliferant des symposiums de sculpture, de peinture et d'arts visuels, de festivals de musique c1assique ou contemporaine, de cinema qu'on observe dans Ie Quebec des regions. II y a Iii en effet une sorte de paradoxe. Au moment ou les solidarites culturelles tendent 11 s'intemationaliser, en tout cas 11 ne plus avoir besoin de referents identitaires nationaux ou UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WINTER 2003 / 4 ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 628-630
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.