In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 573 nos yeux: frontieres nouvelles que I'on fait reculer, nouveaux espaces que l'onexploreetcolonise, echangesavecles tribus indiennes, parfois brutaux, parfois temperes pard'opportunes negociations, developpement des villes, etablissement de reseaux commerciaux non seulement 11 I'interieur du nouvel Etat mais aussi 11 I'exterieur, avec l'Europe et I'Asie, debats politiques autour du federalisme, ou cela observe 11 travers la lunette d'un observateur installe dans Ie nord-est du pays et conscient des enjeux etdes conflits potentiels que pose un pays en pleine expansion geographique et economique, encore tatonnant quant 11 la forme future de son gouvernement et confronte 11 la territorialite indienne et 11 son declin ressenti comme lUle determination rnalheureuse mais inevitable, voire necessaire. Le texte de Voyage en Haute Pensylvanie n'est pas donne dans son integralite dans la presente edition. Le caractere foisonnant, souvent repetitifetdecousu de sa version originale obligeait11 certains choix afin de Ie rendre lisible pourIe lecteurcontemporain. Les passages supprimes sont signales par des crochets dans Ie corps du texte, et leur contenu Ie plus souvent resume en quelques mots. Le leeteur est ainsi toujours conscient de la nature, du theme ou du sens de la partie omise et dont la place demeure attestee. Si ces choix se veulent rHlechis, ils trahissent neanmoins des a priori de lecture qui refietent les preoccupations de l'editeur, en I'occurrence specialiste de geographie humaine, et Ie lecteur preoecupe de litterature de voyage peut regretter I'effacement des recits legendaires amerindiens qui, meme s'ils ne traitent pas du contact avec les Blancs, representent pour Creveereur un temoignage expressif de la culture autochtone, ou encore celui des descriptions Iyriques qui annoncent Ie romantisme ou des nombreux passages qUi relevent de l'histoire des idees. Ay regarder de pres, on a parfois I'impression que ce qui est retenu du texte original a surtout pour fonction d'illustrer la postfaee de Fran~oise Plet, au reste bien informee et suggestive, plutot que d'etre servi par elle, et que tout un pan de la relation de Crevecreur s'est trouve ainsi deJiberement sacrifie. La preface de BernardChevignard, ilest vrai, ne manque pas d'en evoquer Ie versant litteraire, mais les textes qui s'y rapportent directement dans I'edition originale sont passes sous silence. nreste que cette edition, autrement tres soigneuse et ec1airante, merite de retenir I'attention parl'interet qu'elle manifeste pour unreeit de voyage important reste jusque-III neglige et peu accessible. (ROLAND LE HUENEN) Marc Andre Bernier, Libertinage et figures du savoir. Rhttoriqlle et roman libertill dans la France des Lumieres (1734-1751) Quebec, Paris, Les Presses de l/Universit~ Laval, L'Harmattan, 2001, 273 p. Marc Andre Bernier fait partie d'une vague de critiques recents qui tentent de demontrer la specificite du roman libertin; les nombreuses formes qui UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WINTER 2003/4 574 LETTERS IN CANADA 2002 sont associees ace genre suscitent des efforts de classification dans Ie but de rnieux Ie cerner. L'etude presente se distingue des autres par son refus d'attribuer au romanlibertinlasimple fonction d'annonciateur de la notion moderne du desir, par son approche rhetorique et par la demarche intellectuelle si claire de son auteur. L'organisationclassiquedu livre en trois parties etl'aisance de la lecture renforcent la position de Bernier. n consacre la premiere partie de son ouvrage aexplorer l'aspect libertin de la question. Grace aune analyse etyrnologique et historique du terrne libertin, il oppose la notion d'une evolution semantique de l'idee du libertinage d'esprit du xvII" siecle vers un libertinage de mreurs au xvm'. Quoique sa demonstration soit impeccable , l'absence d'une explication du terme dans les travaux precedents de Colette Cazenobe frappe, par exemple, car cette derniere montre qu'il y a deja un libertinage d'esprit d'un autre ordre chez Crebillon (Le systeme du libertinage de Crebillon Ii Lac/os, Studies on Voltaire and the Eighteenth Century, 1991).Apartirde cette demonstration, Bernier passeen revue les tentatives d'etablir une topologie du genre libertin et montre leurs insuffisances. n suggere plutot que l'intrigue de toute une litterature libertine se base sur < da sensation en tant que principe du sentiment et de la reflexion». Apres l'expose approfondi du libertinage, Bernier passe aune etude parallele de la rhetorique dans la deuxieme partie du livre. n se sert de Ciceroncornrne tremplin, puisquece dernier inspire un nouvel art oratoire au debut du XVIII" siecle. n affirrne en citant un exemple du Tanzai" de Claude Crebillon que «nul autre genre que Ie roman libertin n'offrit alors d'exemples plus accomplis de cette maniere d'eloquence», surtoutparce Ie but par excellence de I'eloquence, qui est de persuader, est caracteristique du discours libertin. Bernier nous guide habilement vers une comprehension de cette influence antique qui s'arrete au style coupe du roman libertin. La rhetorique est sans doute Ie point fort de Bernier et ille montre dans d'excellentes demonstrations tirees de Seneque et de Crebillon. Ses vastes connaissances se revelent grace aun historique original et instructif du cours de rhetorique dans les colleges des jesuites. L'apogee du livre, la demonstration des figures de rhetorique dans Ie roman libertin, se trouve dans la troisieme partie oil Bernier cherche it«decrire la prose libertine de maniere adiscerner les savoirs que celle-ci met en reuvre ». Pour ce faire, il divise ses etudes d'une vingtaine de romans libertins en quatre sections : science de la nature, p'sychologie, esthetiqueet politique. Cette classification intrigue. Nous aurions voulu en savoir un peu plus sur son origine et sur Ie choix des textes. Bernier presente lesfigures de rhetorique cornrne elant des traits argumentatifs qui sont modeles par un savoir et par Ie desir d.lt seduire. Chaque section est rninutieusement documentee par des figures pertinentes et bien commentees . Par exemple, dans la section qui porte sur la politique, Bernier fait reference aux apostrophes du Singe qui profane Ie nom de Dieu dans UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WINTER 200)/4 SCIENCES HUMAINES 575 Tanzai'et Neadarm! de Crebillonpourillustrerla critiquelibertine de l'Eglise. II revele ainsi combien ces figures du savoir font partie integrante de I'eloquence du roman libertin. Berniermontre de fa~on tres efficace que Ie roman libertin ne se resume pas Ii un phenomene pornographique, et que Ie libertinage des mreurs se confond avec Ie libertinage d'esprit. II ouvre par cette analyse bien structuree la voie it une continuation du debat sur la classification du roman libertin. Pour mieux comprendre les elements de ce genre elusif, il faut absolument lire cet admirable ouvrage, aussi savant qu'eloquent. (KAREN MC CLOSKEY) Graffigny, Correspondance de Madame de GraJfigny. Tome VI. 2J octobre 1744-10 septembre 1745. Letlres 761--896. Preparee par Pierre Souillaguet!, Judith Curtis et J. A. Dainard, avec la call. de M.-P. Ducretet-Powel, English Showalter et D. W. Smith Oxford, The Voltaire Foundation, 2000, XIX-638 p., 200$ Les lecteurs pourrontde nouveau apprecier cette reconstitutionmagistrale de la productionepistolaire vivante et pittoresque de Fran~oise d'Happoncourt (1695-1758) - devenue Mme de Graffigny apres un mariage catastrophique, alors qu'eile avait seize ans, avec un mari fort violent de qui elie se separa en 1718, apres de terribles souffrances et la mort en bas age de ses trois enfants. II faudra, pour prendre connaissance (ou se rappeler) des principes d'edition qui prevalent toujours dans ce sixieme tome, frequenter Ie premier volume de la serie pubJieen 1985 al'Universite de Toronto sous la direction de J. A. Dainard (p. xxi-xxiv): mentionnons ici la numerotation de chaque lettre selon I'ordre chronologique, qui permet une consultation simple, ainsi que I'orthographe originale de Mme de Graffigny, conservee pour notre grand plaisir par les editeurs, qui est porteuse d'une grande spontaneite, bonifiee par un foisonnement de neologismes , regionalismes, expressions idiomatiques et inventions stylistiques savoureuses. La structure de I'ouvrage reprend systematiquement la sequence adoptee dans les volumes precedents, Ii savoir une breve mais non moins eclairante introduction historique (p. xiii-xvi), suivie d'un resume chro~ nologique des dates importantes de la periode couverte (p. xvii-xix) et des lettres 761 Ii 896 (p. 1-586); un utile index des nombreux surnoms (p. 587588 ) et un index fort utile des locutions colorees (p. 589-59'), employees par Mme de Graffigny dans ses lettres, precedent un index general (p. 593638 ) qui clot Ie volume. Les 135 lettres que contient ce sixieme tome sont toutes adressees au fidele correspondant de Mme de Graffigny depuis '737, Fran~ois-Antoine Devaux - affectueusementsurnornrne Panpan -,indispensableconfident de Luneville avec qui elie partagera sa passion pour la litterature et Ie UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER I, WINTER 200) / 4 ...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 573-575
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.