In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

SCIENCES HUMAINES 505 developpes et etoffes, car en general, les analyses sont detaillees et plusieurs contributions comptent une trentaine de pages, ce qui est bienvenu. Ce recueil, qui fait conna!tre des textes peu etudies, constitue une contribution significative a la question des identites. Cest une lecture importante pour ceux qui s'interessent au genre epistolaire et au recit de voyage, surtout parce que les analyses ont Ie grand merite de reposer sur une lecture immanente de textes primaires. Je regrette seulement que Ie titre, qui est bien choisi a certains egards, puisqu'il s'agit effectivement d'identite, ne suggere pas en revanche Ie type d'ecrit privilegie dans ce recueil. (CATHERINE KHORDOC) Yvan Lamonde, Allegeances et dependances. L'histoire d'une ambivalence identitaire Quebec, Nota bene, 2001, 266 p., 2),95$ Avec ce nouvel opus, I'historien Yvan Lamonde herse dans les pres carres de son oeuvre historiographique. Allegeances el dependances... se presente tel un essai revisitant les differents aspects de 1'« ambivalence identitaire historique » des Quebecois. II ratisse d'abord dans les composantes actuelles de cette «ambivalence» exprirnee dans les champs politique et intellectuel contemporains. Puis, il ameublit Ie terreau historique, la ou Ie sol est plus fertile, la ou germent des interpretations pertinentes sur les influencesexogenes de la culture quebecoise, surses boutures americaines, fran~aises, anglaises et vaticanes. Enfin, il heche sur Ie limon canadien, qui feconde d'autres pousses de 1'« ambivalence identitaire» quebecoise. Et pourtant, en refermant ce livre, Ie lecteur familler de l'oeuvre de I'historien de l'Universite McGill ne peut echapper a une deception et une exasperationcertaines. Certes, il demeure charme par Ie style de Lamonde, elegant et quelque peu declamatoire, lui apportant quelques moments de lecture agreable. Bien sur, des elements de preuve verses au dossier Ie convainquent des emprunts autochtones aux differentes metropoles culturelles et politiques. II releve egalement Ie caractere heuristique de l'equation Q = - (F) + (GB) + (USA)' - (R) + (C), ce qui signifie : Quebec = - (France) + (Grande-Bregagne) + (Etats-Unis), - (Rome) + (Canada). In fine, il est aussi sensible a I'engagement personnel du citoyen Lamonde, un engagementdigne de mention dans un milieu universitaire parfois frileux. Neanmoins, flotte dans cet essai une doucereuse odeur de deja vu, emanant du rapaillage plus ou moins heureux de textes parus ailleurs. Le procede n'est guere condamnable en soi, mais I'abus ici derange, puisque l'essentiel de I'argumentation a fait I'objet d'autres parutions parfois remaniees, Ie plus souvent redondantes. Le substantiel chapitre sur I'influence americaine (p. 2.9-135) est issu des pages de Ni avec eux ni sans eux (1996) ; celui sur la relative filiation fran~aise (p. '37-,65) provient de Fran,ais el Quebecois: Ie regard de l'aulre (1999) ; celui sur l'ascendance UNIVERSITY OF TORONTO QUARTERLY, VOLUME 73, NUMBER 1, WINTER 2003 / 4 506 LE'ITRES CANADIENNES 2002 anglaise (p. 167-199) derive du recueil collectif La nation dans taus ses etats. Le Quebec en comparaison (1997)· Sans oublier des textes edites dans des melanges, a I'instar de sa problematisation des influences identitaires developpee dans les rniscellanees presentees aClaude Galarneau, de son bilanhistoriographiquesurla «fatigue culturelle» (p. 13-25) offertnag'uere aJean-Louis Major ou de son etude sur I'emprise de la Rome vaticane (p. 201-227) paru par la suite dans un hOllunage aPierre Savard. Jointes aux scories parsemant Ie livre - comme, par exemple, celle sur « les Etats Generaux de 1964 » qui ont eu lieu en 1967 (p. 241) -, Ie tout laisse sur la fiicheuse impression d'une strategie pramotionnelle deliberee de I'auteur ou de son editeur, strategie inherente ala conquete du marche quebecois des idees. L'exasperation ne se cantonne pas a une quelconque recherclte de I'exposure mediatique. Elle tient egalement -Ie lecteur dirait surtout - ala notion d'« ambivalence identitaire » que I'auteur pose en paradigme explicatif de ces allegeances et dependances qui caracteriseraient les rapports socioculturels au Quebec. S'il est, au sein des champs politique et intellectuel, un buzzword qui obscurcit I'analyse plutot qu'il ne I'eelaire, il s'agit bien de celui-Ia. Jacques Godbout, Daniel Jacques, Jocelyn Letourneau et Richard Martineau en ont fait leur fonds de commerce, tandis que Jean...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 505-507
Launched on MUSE
2014-07-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.