In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

© 2006 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Les conduites antisociales des filles, P. Verlaan et M. Déry (dir.), ISBN 2-7605-1424-2 • D1424N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés c h a p i t r e 2 LES CONDUITES AGRESSIVES INDIRECTES Développement, contexte et dynamiques relationnelles Pierrette Verlaan Université de Sherbrooke Thérèse Besnard Université de Sherbrooke © 2006 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Les conduites antisociales des filles, P. Verlaan et M. Déry (dir.), ISBN 2-7605-1424-2 • D1424N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés REMERCIEMENTS Cette étude a été réalisée grâce à l’appui du Conseil québécois de la recherche sociale (subvention # SR-3474), du ministère de l’Éducation (Sensibiliser, prévenir et agir sur la violence des filles), du Fonds institutionnel de l’Université de Sherbrooke, de même que grâce au soutien financier du GRISE. Les auteures tiennent tout particulièrement à remercier les enseignants, les parents et les enfants qui ont participé à la recherche. © 2006 – Presses de l’Université du Québec Édifice Le Delta I, 2875, boul. Laurier, bureau 450, Québec, Québec G1V 2M2 • Tél.: (418) 657-4399 – www.puq.ca Tiré de: Les conduites antisociales des filles, P. Verlaan et M. Déry (dir.), ISBN 2-7605-1424-2 • D1424N Tous droits de reproduction, de traduction et d’adaptation réservés u cours des quinze dernières années, les recherches sur les conduites agressives des filles sont passées d’une quasi-absence à une véritable explosion du fait qu’on ne considérait auparavant que les manifestations d’agression physique, incidemment rares chez les filles, alors qu’on explore dorénavant les autres façons qu’ont les filles d’agresser autrui. Les conduites d’ostracisme et d’aliénation sociale constituent une forme d’agression particulièrement utilisée par les filles lorsqu’elles sont en colère ou qu’elles désirent causer du tort à quelqu’un (Cairns, Cairns et Neckerman, 1989a ; Crick et Grotpeter, 1995 ; Lagerspetz, Björkqvist et Peltonen, 1988). Ces conduites visent le plus souvent à déprécier le statut social de la victime et à l’isoler ou l’exclure du groupe de pairs (Underwood, 2003). Il s’agira, par exemple, de susciter le rejet de la victime par son groupe soit en déblatérant en catimini à son sujet (répandre des calomnies à son sujet, diffuser ses secrets), soit en écrivant des méchancetés sur elle (graffitis, courriels) ou encore en suggérant son exclusion du groupe. Par comparaison avec les processus et les effets de l’agression physique, les mécanismes sociaux et relationnels en cause dans la manifestation de telles conduites ainsi que leurs conséquences sur le développement des enfants sont beaucoup moins documentés. Ce chapitre vise à combler cette lacune en donnant un aperçu des connaissances actuelles sur le phénomène. D’entrée de jeu, les conduites visées feront l’objet d’une clarification terminologique. Suivra la présentation des trois modèles conceptuels proposés dans la littérature récente pour expliquer le développement précoce des conduites antisociales chez les filles. La deuxième partie du chapitre portera sur la prévalence de ces conduites en fonction de l’âge et du sexe, puis sur leur étiologie et, enfin, sur leurs rôles dans la dynamique relationnelle entre pairs. La troisième partie exposera les effets de cette forme d’agression sur les filles qui l’adoptent et sur les victimes. Glanées au fil de cette revue de littérature, quelques propositions en matière de prévention et d’intervention seront présentées en guise de conclusion. 1. DÉFINITIONS ET MODÈLES CONCEPTUELS 1.1. DÉFINITIONS DES CONDUITES AGRESSIVES INDIRECTES Partir de fausses rumeurs, révéler des secrets, attaquer la réputation d’autrui, isoler ou exclure une personne du groupe de pairs sont des comportements d’ostracisme et d’aliénation sociale souvent observés dans la cour d’école. A © 2006 – Presses de...

pdf

Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.