Abstract

Abstract:

In “Who Killed Homer?” Victor Davis Hanson and John Heath identify approaches and theories borrowed from gender and postcolonial studies as the cause of the alleged “crisis” of classics. However, L’Année philologique, the most comprehensive bibliographical database dealing with ancient Mediterranean studies and classics, shows that there are no reasons to speak of a crisis as far as the volume of publications in ancient Mediterranean studies is concerned. It also demonstrates that the relative number of publications in large research areas has remained roughly the same for the last hundred years. Against anecdotal evidence suggesting that gender and postcolonial studies have affected the methods and objectives of ancient Mediterranean studies, a comparison of L’Année philologique with other databases suggests that scholars in the field have one of the lowest rates of engagement with “theory” in the humanities (here represented by concepts and authors typical of gender studies, postcolonial studies, anthropology, sociology, the Frankfurt school, and psychoanalysis).

Résumé:

Selon Victor Davis Hanson et John Heath, les études classiques sont en déclin depuis qu’on a commencé à y importer les approches développées par les études postcoloniales et des études du genre. L’analyse statistique de L’Année philologique, la base de données bibliographique de référence en études classiques, démontre qu’il n’y a pas de raisons de parler d’une crise, du moins en ce qui a trait au volume des publications dans le domaine. Elle démontre également que la proportion du nombre de publications associée à chaque grand domaine de recherche est restée sensiblement la même au cours des cent dernières années. La comparaison de L’Année philologique avec d’autres bases de données montre par ailleurs que les études classiques est l’une des disciplines de sciences humaines où l’on retrouve le moins de références aux approches regroupées sous le terme anglais de “theory” (représenté dans cet article par des concepts et auteurs associés aux études du genre, aux études postcoloniales, à l’anthropologie, à la sociologie, à l’école de Francfort et à la psychanalyse).

pdf

Share