Abstract

Abstract:

Les réflexions de la poésie contemporaine française sur son public (réduit et marginal), irréductibles à une simple valeur documentaire, témoignent d'une réflexivité riche d'une portée politique dont le présent article cherche à prendre la mesure. Maurizio Lazzarato a considéré la grève des intermittents du spectacle comme un révélateur d'une administration du travail par l'exploitation des inégalités et la pulvérisation des solidarités. À cette lumière, il est possible de considérer les productions poétiques qui nous intéressent (Christophe Hanna, Sylvain Courtoux, Cyrille Martinez, Patrick Beurard-Valdoye) comme des tentatives de réarticulation de publics que les politiques néolibérales cherchent à atomiser et à démobiliser.

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 11-28
Launched on MUSE
2022-04-05
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.