In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Joë Bousquet, crip exemplaire?Poétique et éthique de la blessure de guerre
  • Kaliane Ung

TRANSPERCÉ PAR UNE BALLE ALLEMANDE le 27 mai 1918 sur un champ de bataille près du Chemin des Dames, Joseph Bousquet s'effondre et perd son existence civile. Paralysé, il deviendra le « poète gisant » Joë Bousquet, bâtissant une œuvre complexe et protéiforme depuis sa chambre de Carcassonne : poèmes, nouvelles, romans, lettres, critiques littéraires et artistiques, journaux et traités philosophiques. Ainsi, lovée au creux de la chair, fixée dans le présent de l'énonciation littéraire, l'histoire de la blessure de guerre reste en cours d'actualisation par l'écriture. Bousquet décrit sa jeunesse « valide » comme un long cheminement vers l'événement majeur grâce auquel il trouve sa vocation d'écrivain.

Dans Logique du sens (1969), Gilles Deleuze érige la célèbre phrase de Bousquet « Ma blessure existait avant moi, je suis né pour l'incarner » en exemple de l'attitude stoïcienne face au destin, l'amor fati, l'acceptation des circonstances qui ne dépendent pas de soi1. Cloué au lit, les jambes en croix2, Bousquet octroie une dimension spirituelle à sa blessure, transformant l'objectification associée à l'état de handicap en pose christique. Sans s'attarder sur l'aspect clinique de la blessure, il l'aborde telle une « prothèse phénoménologique3 » lui permettant de mener une vie construite texte par texte, sur le fil de la création d'un soi et d'un monde dont la blessure serait l'épicentre, repensant le temps, l'espace, le genre et la sexualité à la lumière d'un handicap4 qui met en mouvement une persona littéraire de manière « intersectionnelle ». L'approche critique intersectionnelle s'inspire des travaux de la juriste américaine Kimberlé Crenshaw et vise à décrire des formes combinées de domination qui participent à la construction identitaire de certaines catégories de population, ici, le handicap et le genre (un masculin féminisé), ce qui permet à Bousquet de s'imaginer comme un « homme-nébuleuse ».

Le travail d'écriture de la blessure participe à une constante « mise au monde » de soi-même pour créer un sujet littéraire hybride qui se dissocierait de la violence du monde moderne excluant les formes de vie marginalisées. On assiste donc à une performance à la première personne soutenue par une distance critique sur son corps abîmé ou une forme de « désidentification » littéraire, un chant du cygne pour potentiellement rallier une communauté5. Selon José Esteban Muñoz, la désidentification décrit « les stratégies de [End Page 114] survie que le sujet minoritaire met en place pour négocier avec la sphère publique majoritaire phobique qui élude et qui punit continuellement l'existence de sujets qui ne se conforment pas aux fantasmes de la citoyenneté normative6 ». En s'appuyant sur la théorie crip qui repense la validité non pas comme un acquis, mais comme une notion à déconstruire par un regard queer, relire Joë Bousquet permet d'envisager des devenirs multiples au-delà de la limite supposée du handicap. Par un lyrisme qu'il souhaite capable de blesser le lecteur, l'écrivain se taille une prothèse pour soutenir sa vie d'éclopé, afin d'incarner la blessure qui l'a constitué et la porter haut dans toute sa complexité. Cette performance littéraire lui permet d'embrasser plusieurs formes de vie dans les ruines du chaos de la guerre.

Corps mutilé, temporalité éclatée

En France, plus de quatre millions de soldats ont été blessés durant la Première Guerre mondiale. Peu sont devenus écrivains. La trajectoire exceptionnelle de Joë Bousquet inviterait à l'adouber supercrip de manière anachronique selon la définition proposée par Alison Kafer7, pour qui le supercrip est un individu handicapé glorifié par les médias au vu de sa résilience, tout en passant sous silence l'accompagnement nécessaire à son épanouissement. Le corps non valide devient alors un sujet apolitique doté d'une responsabilité individuelle souveraine. Pour étayer son propos, Kafer utilise l'exemple...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 114-126
Launched on MUSE
2022-01-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.