Abstract

abstract:

The short period leading up to and following Nigerian independence was one of dramatic political maneuvering and change in Nigeria's Northern Region. For much of the 1950s, this political contest pitted the conservative Northern People's Congress against the more radical Northern Elements Progressive Union. Each party sought to create broad political movements that could appeal to the region's diverse ethnicities as well as the often competing perspectives of the region's Qadiriyya and Tijaniyya Sufi Brotherhoods. Despite the efforts of the region's political parties and leadership, events in the early independence period led to the creation of a new breakaway political party (the Kano People's Party) in Kano, the Northern Region's largest and most economically important city. This development forced both the Northern People's Congress and Northern Elements Progressive Union to reframe their stances on a number of religious issues relating to the brotherhoods and also saw dramatic shifts in political allegiance in Kano and its environs. The advent of the Kano People's Party highlights the complexity of the region's overlapping systems of identity and the unexpected triumph of local, ethnic, and religious particularism over wider political affiliation during the period of transition from decolonization to independence.

résumé:

La courte période qui a précédé et suivi l'indépendance du Nigéria a été marquée par des manœuvres et des changements politiques spectaculaires dans la région du nord du Nigéria. Pendant une grande partie des années 50, cette lutte politique a opposé le Congrès populaire du Nord conservateur à la plus radicale Union progressiste des éléments du Nord. Chaque parti a cherché à créer de larges mouvements politiques susceptibles d'attirer les diverses ethnies de la région ainsi que les perspectives souvent opposées des confréries soufies Qadiriyya et Tijaniyya de la région. Malgré les efforts des partis politiques et des dirigeants de la région, les événements du début de l'indépendance ont conduit à la création d'un nouveau parti politique séparatiste (le Parti populaire de Kano) à Kano, la ville la plus grande et la plus importante de la région du Nord au niveau de l'économie. Cette évolution a forcé à la fois le Congrès du peuple du Nord et l'Union progressiste des éléments du Nord à recadrer leurs positions sur un certain nombre de questions religieuses liées aux confréries et a également vu des changements dramatiques dans l'allégeance politique à Kano et dans ses environs. L'avènement du Parti populaire de Kano met en lumière la complexité des systèmes d'identité qui se chevauchent dans la région, et le triomphe inattendu du particularisme local, ethnique et religieux sur l'affiliation politique en général pendant la période de transition de la décolonisation à l'indépendance.

pdf