Abstract

RÉSUMÉ:

Les scientifiques et les gestionnaires des risques côtiers utilisent des visualisations semi-réalistes des ondes de tempêtes liées aux modèles hydrodynamiques afin de faire en sorte que les effets projetés suscitent l’intérêt et soient accessibles. Ces visualisations ne s’inscrivent pas convenablement dans les cadres de référence établis pour visualiser les risques, étant donné qu’elles ajoutent des détails de représentation et peuvent suggérer davantage de certitude qu’elles ne le devraient quant aux résultats. Les auteurs se demandent comment les publics exposés envisagent ces visualisations par rapport aux normes de représentation des graphiques et des visualisations scientifiques telles qu’elles sont perçues. Ils interrogent les participants à un sondage en ligne (735 experts et membres du grand public, essentiellement du Rhode Island et du nord-est des États-Unis) au sujet des caractéristiques qui font qu’une représentation est « scientifique ». Les résultats du sondage montrent l’existence de différences dans les normes mises de l’avant par les experts et par le public et révèlent que les personnes et les institutions qui créent les visualisations peuvent influencer les perceptions de légitimité davantage que le style de visualisation. La possibilité que les visualisations induisent en erreur et entretiennent l’idée selon laquelle les scientifiques se livrent à un plaidoyer risque de s’en trouver accrue.

ABSTRACT:

Scientists and coastal risk managers use semi-realistic visualizations of storm surge connected to hydrodynamic models to make projected impacts engaging and accessible. Such visualizations do not fit within established frameworks for visualizing risk because they add representational detail and may imply more certainty than exists regarding outcomes. This study explores how audiences regard these visualizations in relation to perceived representational norms for scientific graphics and visualizations. Online survey respondents (735 experts and members of the general public, primarily in Rhode Island and the northeastern United States) were asked about characteristics that make a representation “scientific.” Results demonstrate differences in norms emphasized by experts and the public, and that the persons and institutions creating the visualization may influence perceptions of legitimacy more than the style of the visualization. This may increase the potential of visualizations to be misleading and may foster perceptions that scientists are engaged in advocacy.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9925
Print ISSN
0317-7173
Pages
pp. 120-136
Launched on MUSE
2021-07-05
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.