Abstract

RÉSUMÉ:

Le nouveau coronavirus SRAS-CoV-2 a lourdement perturbé le cours de la vie humaine en 2020. Institutions, experts et profanes sont nombreux à suivre de près la propagation mondiale du virus et les conséquences des pathologies associées à la COVID–19. Les cartes thématiques sont abondamment utilisées pour illustrer les multiples indicateurs disponibles, parmi lesquels le nombre des cas, les taux d'hospitalisation et les décès. Malgré les efforts de coordination déployés aux différents échelons administratifs (y compris à l'échelle planétaire), la collecte de données est, dans une certaine mesure, incohérente, tardive ou diffuse, et les cartes peuvent exacerber les problèmes associés aux données sous-jacentes. Maintes cartes publiées sont également en contradiction avec les principes établis en matière de cartographie et comportent des choix conceptuels qui amplifient la propagation du coronavirus et la menace de la COVID–19. L'auteur fait ressortir certains de ces problèmes et propose d'autres représentations ramenant la pandémie à ses justes proportions. Il se penche sur la distinction entre l'utilisation de cartes à des fins d'exploration des données et de réponse à des questions précises, et il établit un lien entre les difficultés que pose la cartographie de la pandémie et les normes d'éthique professionnelle dans le domaine des SIG.

ABSTRACT:

The novel coronavirus SARS-CoV-2 took a firm grip on human life in the year 2020. The global spread of the virus and the impacts of the associated disease COVID-19 are being tracked by numerous institutions, experts, and lay people. Thematic maps are widely used to visualize the many available metrics, including case counts, hospitalization rates, and fatalities. Despite coordination efforts at different jurisdictional levels (including global), data collection is partially inconsistent, delayed, or unfocused, and maps may exacerbate the issues of the underlying data. Numerous published maps also conflict with established cartographic guidelines and include design choices that exaggerate the spread of the coronavirus and the threat of COVID-19. This article highlights some of these issues and illustrates alternative representations that keep the pandemic in proportion. The distinction between using maps for data exploration and answering specific questions is examined, and the challenges to mapping the pandemic are related to standards of professional ethics in the GIS field.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-9925
Print ISSN
0317-7173
Pages
pp. 14-26
Launched on MUSE
2021-05-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.