Abstract

Abstract:

When compared to studies examining racialized people’s perceptions of police in North America, studies of immigrants’ views of police are quite rare and they often conflate the views of immigrants with those of racialized people. Yet, we know racialized people are not necessarily immigrants and immigrants are not necessarily racialized. Research that distinguishes immigrant status from racialized status has found important differences based on immigrant vs. native-born status, country of origin, and length of settlement. This research builds on these findings by specifically considering the relative influence of universal and immigrant-specific factors that may shape within-group views of police. Using the 2014 General Social Survey, variations in views of police among South Asians – Canada’s largest racialized group – are explored by whether they were born in Canada, immigrated recently, or had long settled within Canada. Our findings suggest that traditional measures – or the universal factors – used to assess perceptions of police may not explain immigrants’ views in the same way that they do for native-born individuals, and that immigrants’ views of police may be shaped in ways that are, as of yet, unaccounted for in the literature.

Résumé:

Lorsque comparées aux études sur la perception qu’ont les personnes racialisées de la police an Amérique du Nord, des études sur la perception qu’ont les immigrants de la police sont plutôt rares et mélangent souvent les opinions des immigrants à celles des personnes racialisées. Par contre, nous savons que les personnes racialisées ne sont pas nécessairement des immigrants et les immigrants ne sont pas nécessairement racialisés. Des études distinguant le statut d’immigrant du statut racialisé ont découvert des différences importantes basées sur le statut immigrant vs natif, le pays d’origine et la durée de l’établissement. Cette étude se base sur ces résultats pour considérer particulièrement l’influence relative de facteurs universels et spécifiques à l’immigrant qui pourraient façonner les perceptions de la police au sein d’un groupe. À l’aide de l’Enquête sociale générale de 2014, des variations de perception de la police parmi les personnes venant de l’Asie du – le groupe racialisé le plus grand du Canada – sont explorées selon si elles sont nées au Canada, si elles ont récemment immigré ou si elles sont au Canada depuis longtemps. Nos résultats suggèrent que les mesures traditionnelles – ou les facteurs universels – utilisées pour évaluer les perceptions de la police pourraient ne pas expliquer les opinions des immigrants de la même manière qu’elles expliquent celles des personnes nées ici, et que la perception qu’ont les immigrants de la police peut être façonnée de manières qui sont, jusqu’à présent, non expliquées dans la littérature.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0219
Print ISSN
1707-7753
Pages
pp. 1-22
Launched on MUSE
2021-05-07
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.