Abstract

Résumé:

Les faibles taux de rétention des programmes de français de base, conjugués au plan d’action du gouvernement fédéral pour accroître le bilinguisme au Canada, ont mené à l’instauration de programmes de français intensif (FI) en 6e année comme solution de rechange pour l’apprentissage du français. Bien que certains rapports isolés semblent indiquer que ces programmes n’ont pas d’incidence négative sur le développement des compétences en langue anglaise, les données empiriques à ce sujet sont limitées. Les auteurs ont ici pour but d’étudier comment les élèves d’un programme de FI obligatoire d’une durée d’un an ont réussi par rapport aux élèves en enseignement de la langue anglaise (ELA) du reste de la province, selon les résultats des tests critériés provinciaux au niveau primaire. La comparaison des élèves des programmes de FI obligatoires aux élèves du reste de la province de Terre-Neuve et Labrador sur une période de huit ans, de 2005 à 2012, révèle que les élèves de FI, au terme de la 6e année, ont moins de chances de décrocher une note adéquate aux tests critériés d’ELA, pour toutes les tâches évaluées : écriture sur demande, lecture de poésie, lecture de textes informatifs et écoute. Les auteurs analysent la signification pédagogique de ces résultats et leurs conséquences.

Abstract:

Poor retention rates for Core French, combined with the federal government’s action plan to increase bilingualism in Canada, have led to the introduction of Intensive French (IF) in Grade 6 as an alternative for learning French. While anecdotal reports suggest that IF has no negative impact on English language skill development, empirical evidence is limited. The purpose of this study was to investigate how students in a one-year offering of a non-optional IF program performed relative to the rest of the province in English Language Arts (ELA), as measured by the elementary provincial criterion-referenced tests (CRTs). Comparison of students in non-optional IF programming to those in the rest of the province of Newfoundland and Labrador across an eight-year period, from 2005 to 2012, revealed that IF students, at the end of Grade 6, are at lower odds of achieving an adequate CRT ELA score on all tasks assessed: Demand Writing, Poetic Reading, Informational Reading, and Listening. Educational significance and implications are discussed.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1131
Print ISSN
0008-4506
Pages
pp. 23-45
Launched on MUSE
2021-03-15
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.