Abstract

Abstract:

Despite the lack of a shared definition of integration, this concept word addresses the physical, psychological, and social progress of newcomers, and more. Newcomers are both immigrants and new-to-town individuals, meaning those who have relocated within Canada from other provinces or regions. By exploring literature and lived experiences, this research examines how accurately models of integration reflect and represent the views and experiences of newcomers. Our qualitative case study uses thematic coding of in-depth interviews with newcomers and settlement organizations. Results suggest that models and factors of integration do not fully or effectively reflect the process and desires of newcomers. Though new-to-town individuals possess advantages in their relocation process (e.g., not having to learn a new language or build a cultural foundation in their new location), they do not meet nor do they aspire to meet all the various factors and considerations of integration included in the models. Newcomers seek first to meet their own core needs followed by self-directed needs. In this article, an acculturation model is put forward that encompasses dynamics of individual newcomers' peculiarities of circumstances. The conclusion is two-fold: Newcomers place priority on immediate core needs and strive to meet other needs leading to place attachment; and their sense of belonging can be brought into question with experiences of perceived discrimination and racism.

Résumé:

Malgré la carence d'une définition consensuelle de l'intégration, ce mot conceptuel traite du progrès physique, psychologique et social des nouveaux arrivants, et bien d'autres. Les nouveaux arrivants impliquent à la fois des immigrants, c'est-à-dire ceux qui ont déménagé au Canada venant d'autres pays et ceux qui arrivent nouvellement dans la ville, à partir d'autres provinces ou régions. En explorant les écrits et les expériences vécues, cette recherche examine la précision avec laquelle les modèles d'intégration reflètent et représentent la vision et les expériences des nouveaux arrivants. Notre étude de cas qualitative utilise le codage thématique d'entrevues approfondies avec des nouveaux arrivants et des organisations d'établissement. Les résultats suggèrent que les modèles et les facteurs d'intégration ne reflètent pas amplement ou efficacement le processus et les souhaits des nouveaux arrivants. Bien que les personnes nouvellement arrivées dans la ville possèdent des avantages dans leur processus de réinstallation (par exemple, ne pas avoir à apprendre une nouvelle langue ou à construire une fondation culturelle dans leur ville d'accueil), elles ne font pas face à toutes les difficultés liées à l'intégration incluses dans les modèles adressés dans cette étude. Les nouveaux arrivants cherchent d'abord à répondre à leurs besoins essentiels, suivis par des besoins indépendants. Dans cet article, un modèle d'acculturation est proposé qui englobe la dynamique des particularités des circonstances individuelles des nouveaux arrivants. La conclusion est double : les nouveaux arrivants accordent la priorité aux besoins essentiels immédiats et s'efforcent de répondre à d'autres besoins menant à l'attachement ; et leur sentiment d'appartenance peut être remis en question par des expériences de discrimination et de racisme perçues.

pdf

Additional Information

ISSN
1913-8253
Print ISSN
0008-3496
Pages
pp. 89-110
Launched on MUSE
2021-03-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.