Abstract

Abstract:

This article explores Latinx youth's experience in Ontario's education system and the level of support they encounter throughout their education. Based on phenomenological qualitative interviews, this study found that Latinx youth in Ontario lacked sufficient support networks throughout their childhood and adolescence. Using Bourdieu's theory of capital and education, as well as Latino Critical Race Theory (LatCrit), this research explores how a lack of access to relevant capital positions Latinx youth at a disadvantage in their educational attainment and how their unique experiences are unrecognized. This article is based on a total of 52 participants (27 one-on-one interviews and 23 participants in two focus groups). The findings indicate that youth perceive parents to have limited social networks, skills, and knowledge necessary to assist their children in Ontario's education system. School teachers, guidance counsellors, and principals who are positioned to provide supplemental support for marginalized youth often failed to provide any significant guidance. Youth were faced with finding alternative modes of support or depending entirely on themselves. Given the lack of discourse surrounding the unique experience of the Latinx minority, the experiences of Latinx youth remain mostly unseen.

Résumé:

Cet article explore l'expérience des jeunes Latinx dans le système d'éducation de l'Ontario et les niveaux de soutien qu'ils reçoivent tout au long de leurs études. En se fondant sur des entrevues qualitatives phénoménologiques, cette étude a révélé que les jeunes Latinx de l'Ontario manquaient de réseaux de soutien suffisant tout au long de leur enfance et de leur adolescence. Se servant de la théorie du capital et de l'éducation de Bourdieu, ainsi que de la théorie critique de la race latino (LatCrit), cette recherche examine comment un manque d'accès au capital pertinent mettent les jeunes Latinx en position désavantageuse au niveau de leur éducation et comment leurs expériences exceptionnelles ne sont pas reconnues. Cet article est basé sur un total de cinquante et un participants (vingt-huit entretiens individuels et vingt-trois participants dans deux groupes de discussion). Les résultats indiquent que les jeunes estiment que les parents ont des réseaux sociaux limités, des compétences et des connaissances nécessaires pour aider leurs enfants dans le système d'éducation de l'Ontario. Les enseignants, les conseillers d'orientation et les directeurs d'école qui sont en mesure de fournir un soutien supplémentaire aux jeunes marginalisés ont souvent en marge de fournir des conseils importants. Les jeunes ont dû trouver des modes de soutien alternatifs ou dépendre entièrement d'eux-mêmes. Étant donné le manque de discours sur l'expérience exceptionnelle de la minorité Latinx, les expériences des jeunes sont restées pour la plupart invisibles.

pdf

Additional Information

ISSN
1913-8253
Print ISSN
0008-3496
Pages
pp. 69-87
Launched on MUSE
2021-03-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.