Abstract

Abstract:

The employment standards (ES) enforcement regime in Ontario assumes a colour-blind labour market. As a result, processes that make racialized people particularly vulnerable to ES violations in Ontario, continue to proliferate. Drawing on interviews with racialized women and men in precarious jobs, we explore how current approaches to ES enforcement reify racial stratification within the Ontario labour market. First, we argue that siloed approaches to systemic racism and ES violations mask the fact that they are often intertwined. Second, colour-blind enforcement fails to provide a level playing field for newcomers who face violations because they are compelled to gain local work experience, are placed in low-wage or unpaid jobs through settlement agencies, work in small, informal firms, and are directed to obtain jobs through informal networks. Finally, colour-blind enforcement intensifies the vulnerability of temporary foreign workers, many of whom are racialized people. Overall, the failure of ES enforcement in Ontario in light of the colour-coded labour market leads to a reification of the racial segregation of the labour market, facilitating the systematic expropriation of the labour of racialized people.

Résumé:

Le régime d'application des normes d'emploi (NE) en Ontario assure un marché du travail daltonien. Par conséquent, ces procédés qui rendent les personnes racialisées particulièrement vulnérables aux violations des NE en Ontario, continuent de foisonner. En nous appuyant sur des entrevues avec des femmes et des hommes racialisés occupant des emplois précaires, nous explorons comment les approches actuelles de l'application des NE réifient la stratification raciale au sein du marché du travail de l'Ontario. Premièrement, nous postulons que les approches cloisonnées du racisme systémique et des violations des NE masquent le fait qu'elles sont souvent étroitement liées. Deuxièmement, l'usage du système daltonien ne parvient pas à offrir des règles du jeu équitables aux nouveaux arrivants qui sont confrontés à des violations, parce qu'ils sont obligés d'acquérir une expérience de travail locale, sont placés dans des emplois à bas salaire ou non rémunérés par le biais d'agences d'établissement, travaillent dans de petites entreprises informelles et sont orientés pour obtenir des emplois par le biais de réseaux informels. Enfin, l'application du système daltonien intensifie la vulnérabilité des travailleurs étrangers temporaires, dont beaucoup sont des personnes racialisées. En somme, l'échec de l'application des NE en Ontario en lien avec le marché du travail daltonien accentue une réification de la ségrégation raciale sur le marché du travail, facilitant l'évincement systématique du travail des personnes racialisées.

pdf

Additional Information

ISSN
1913-8253
Print ISSN
0008-3496
Pages
pp. 23-45
Launched on MUSE
2021-03-02
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.