Abstract

ABSTRACT:

A Covid-19 poster’s warning to “Do Your Part/Stay Apart” and a dance sequence from Jean-Luc Godard’s 1964 film Bande à Part are the starting points for a reflection on Jean-Luc Nancy’s recent essay, “Communovirus,” in which he argues that the threat of the coronavirus “communizes us” even as it forces us to distance ourselves from each other. This paradoxical sense of shared separation, central to Nancy’s thought, is then explored in relation to the themes of (in)equality and justice in the context of the Covid-19 pandemic.

RÉSUMÉ:

Une affiche sur la COVID-19 avertit de « Faites votre part / Restez à part » et une séquence de danse du film Bande à Part (1964) de Jean-Luc Godard sont les points de départ d’une réflexion sur un essai récent de Jean-Luc Nancy intitulé « Communovirus », dans lequel il soutient que la menace du coronavirus « nous communise » alors qu’il nous force à nous tenir loin les uns des autres. Ce sens paradoxal de la séparation partagée, centrale à la pensée de Nancy, est ensuite exploré en lien avec les thèmes d’(in)égalité et de justice dans le contexte de la pandémie de COVID-19.

pdf

Additional Information

ISSN
1916-0194
Print ISSN
1206-0143
Pages
pp. 173-180
Launched on MUSE
2020-12-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.