In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Introduction
  • Hugues Marchal

Éponges, polypiers, madrépores, coraux (Delille 105)

Éponges, polypiers, madrépores, coraux (Gautier 322)

À l'aube du XIXe siècle, le nom de Jacques Delille (1738–1813) circule dans la presse avec les marques constantes de la renommée. Partout l'écrivain est "der berühmte Dichter," "[el] célebre autor," voire "the most famous of living poets."1 Cent ans plus tard, le fondement de cette célébrité s'est déplacé de son œuvre à sa vertigineuse dépréciation. À cette date, comme Paul Stapfer le signale dans une passionnante étude sur les réputations littéraires, "le faîte éclatant où monta, le mépris où s'est abîmée la gloire de l'abbé Delille, est un des plus notables exemples de l'instabilité des renommées" (266–67). Le nom du poète désigne alors un des krachs les plus mémorables qui soient intervenus dans une histoire esthétique que Valéry comparera bientôt à un ensemble de "marchés" et "bourses de valeurs," doté de "ses grandes banques de dépôts," musées et bibliothèques "où viennent progressivement s'accumuler les énormes capitaux qu'ont produits de siècle en siècle les efforts de la 'sensibilité créatrice'" (1411). Dans cette optique, l'œuvre de Delille n'aura été capitale que pour être sortie de la banque de l'immortalité aussi vite et de manière aussi entière qu'elle y avait été déposée. Si elle peut conserver une place dans notre vision du XIXe siècle, ce n'est qu'au sens où la rapidité de sa dévalorisation illustre l'avènement d'une modernité que Valéry caractérise justement par "l'instabilité des goûts et les transmutations rapides des valeurs," "la croyance aux extrêmes et la disparition du durable" (1280). Mais pour demeurer exemplaire, l'effondrement d'une valeur ne doit pas être absolu: il faut que surnage sur l'abîme au moins un souvenir de l'oubli. Or ce naufrage a depuis été consommé. En ne citant jamais Delille, sauf erreur de ma part, Valéry n'appartient déjà plus au XIXe siècle qui passa face au poète de l'admiration au mépris. Sous sa plume, comme pour la plupart d'entre nous, le nom de Delille [End Page 67] ne désigne pas une œuvre, une gloire ou une chute: il n'est plus même présence. Avant d'étudier les célébrités successives de Delille, il faut donc rappeler leur intensité et se pencher sur une phase intermédiaire durant laquelle cet astre, avant de s'éteindre, brilla de tous les feux d'un repoussoir.

soleil bref

Delille explosa littéralement au firmament des lettres françaises lorsqu'il publia, en 1769, une traduction des Géorgiques de Virgile instantanément saluée comme un chef-d'œuvre dont il n'est pas inutile de rappeler le faramineux succès: on put estimer, en 1811, que 200,000 exemplaires de ce volume avaient été écoulés depuis sa parution.2 En 1782, l'écrivain livre un premier long poème de son cru, Les Jardins, qui l'impose comme un créateur à part entière et prend place à son tour parmi les best-sellers de l'Ancien Régime, tout en apportant une contribution essentielle à l'écriture dite didactique ou descriptive par laquelle la poésie française entend alors se renouveler (Guitton, Jacques Delille). Outre des traductions de l'Énéide, du Paradis perdu de Milton et de l'Essai sur l'homme de Pope, Delille publiera encore après la Révolution cinq longs traités en vers: L'Homme des champs (1800), qui connaîtra quatorze traductions étrangères différentes; La Pitié (1803), retour polémique sur la Révolution et la Terreur, à l'origine d'une intense controverse politique; L'Imagination (1806); Les Trois Règnes de la nature (1808), dont les huit chants en alexandrins, à la gloire de la physique, de la chimie et des sciences naturelles contemporaines, s'accompagnent de notes en prose signées...

pdf

Additional Information

ISSN
1536-0172
Print ISSN
0146-7891
Pages
pp. 67-76
Launched on MUSE
2020-11-24
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.