In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Les vocations infernales by Thomas Clavel
  • Lydia Belatèche
Clavel, Thomas. Les vocations infernales. L'Harmattan, 2019. ISBN 978-2-343-17185-2. Pp. 252.

Comme dans les récits d'Edgar Allen Poe et d'Henry James, chaque page dans ces trois nouvelles de Clavel nous tient en haleine. L'analogie se confirme par la couverture troublante qui évoque l'enfer. Il s'agit d'un détail de la peinture L'archange [End Page 196] saint Michel rejette les anges rebelles en enfer (v. 1665) par Luca Giordano. Les anges rebelles, aux oreilles pointues et avec des cornes, hurlent la bouche grande ouverte. Ces nouvelles, comme la peinture en question, évoquent la fausseté du monde. En effet, la protagoniste de la troisième nouvelle, Léonor Vallard, une Parisienne qui a 37 ans, est une "dénicheuse de faux tableaux" et son métier est "sa seule véritable passion terrestre" (174). Léonor a une crise existentielle face à un faux tableau de Modigliani: "Elle se sentit tout à coup saisie d'un dégoût infini. Comme une nausée, la fausseté des choses montait en elle et lui tordait le ventre" (186). Les titres des nouvelles rappellent les origines italiennes de ce genre littéraire. Ainsi, la troisième nouvelle est intitulée "Les Falsifications Novella amorosa". L'amour entre en jeu quand Léonor rencontre Gabriel Fapreste, un peintre qui contrefait les grands maîtres, notamment Le Corrège. La première nouvelle intitulée "Fausses Routes Novella dolorosa" suit les obsessions de quatre hommes. Xavier Cassagne, qui a 32 ans et vit lui aussi à Paris, "frisa le burn-out" parce que "Bitcoin avait pris une place démesurée dans son existence" (15). Il fait partie des "traders ayant vendu leur âme au chiffre" (13). Aboubacar, un jeune migrant, commence son voyage à Bamako et arrive enfin à la Gare du Nord à Paris, tandis que son frère Ousmane travaille dans les mines de Kokoyo. Wu, un jeune homme surnommé "l'ange de la mort" (29), habite à Shanghai avec sa mère. Il fait partie du "cercle très fermé des cinq rooftoppers les plus suivis de la planète" et "c'était sur YouTube qu'il espérait bâtir sa renommée planétaire" (29). Des liens insoupçonnés s'établissent entre ces quatre hommes. Xavier regarde les "prodigieux exercices" (84) de Wu sur YouTube. Il a besoin d'aide et Aboubacar "ignorait si le Seigneur ou bien le Diable avait mis cet homme sur son chemin" (74). Les quatre hommes ont tous des cauchemars, mais ce sont surtout ceux de Xavier qui traduisent bien la peinture sur la reliure: "une légion de démons désarticulés," "un théâtre infernal," "un sabbat tapageur" (79). La deuxième nouvelle, "Pour de faux! Novella furiosa", se passe au collège Pablo Neruda de Drancy. Elle serait en partie autobiographique car Clavel est prof de français dans un collège à Bobigny. Un "exercice 'attentat-intrusion'" (92) devient authentique lorsque trois djihadistes arrivent au collège le même jour. On appréciera l'humour noir de la nouvelle, surtout dans les portraits humoristiques des enseignants: M. Trucard, le professeur d'arts plastiques, "ignorait pourquoi il avait choisi ce métier infernal" (132) alors que M. Courcelles, professeur de français, "ne parvenait pas à se défaire d'une vision cauchemardesque" (159). Malgré les contrariétés du destin, les personnages restent optimistes et reflètent notre quête perpétuelle du bonheur. [End Page 197]

Lydia Belatèche
University of Minnesota
...

pdf

Additional Information

ISSN
2329-7131
Print ISSN
0016-111x
Pages
pp. 196-197
Launched on MUSE
2021-01-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.