Abstract

Abstract:

Dans Sodome et Gomorrhe, le narrateur décrit « le célèbre jet d'eau d'Hubert Robert ». Plusieurs critiques, dont Eve Sedgwick, distinguent dans ce blason de la fontaine une allégorie de la lecture. Cet article commence par une analyse de l'ekphrasis de ce jet d'eau dans la Recherche, puis contraste la lecture de Georges Poulet, qui recourt également à l'image de la fontaine, et celle d'Eve Sedgwick, notamment en ce qui a trait à la notion de temps. Contrairement à l'universalisme existentialiste de Poulet, Sedgwick introduit un point de vue typiquement féministe et queer. L'auteur ensuite démontre comment cette autre allégorie de la lecture et de la Recherche s'inscrit dans le prolongement du travail de Paul de Man. Enfin, l'auteur met en évidence comment le blason de la fontaine chez Sedgwick s'appuie sur ses lectures précédentes de Proust dans Epistemology of the Closet et fait écho à une autre allégorie : celle du placard de lecture. On peut ainsi retracer les métamorphoses de la théorie queer. La lecture par Sedgwick de l'allégorie de la fontaine met en évidence comment la théorie queer mène d'une critique systématique des caractérisations normatives de la sexualité à une déconstruction du sujet moderne qu'elles présupposent.

pdf

Additional Information

ISSN
1534-1836
Print ISSN
0098-9355
Pages
pp. 17-32
Launched on MUSE
2020-09-11
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.