This is a preprint
Abstract

Based on over 20 hours of recorded oral testimonies, this article provides a glimpse of everyday semiclandestine life in Casa Emma, a safe house of the Federación Anarquista Uruguaya (Uruguayan Anarchist Federation, FAU). A microhistory set during a historical moment in which the Uruguayan Left was making a strong bid for popular and state power, it centres on the two women who maintained Casa Emma—Juliana Martinez and Ana Rosa Amoros—and ends with their arrest in March 1973. As caretakers of the home, Martínez and Amoros provided indispensable reproductive labour for anti-capitalist, anti-statist armed operations. By participating in economic production outside of the home as well as political militancy, they subverted hegemonic gender roles and took on a unique counter-subjectivity. Instead of providing household labour to reproduce a value-producing wage-earning male, they reproduced an armed apparatus that expropriated value via bank robberies and kidnappings.

Resumé

S’appuyant sur plus de 20 heures de témoignages oraux enregistrés, le présent article propose un aperçu de la vie quotidienne semi-occulte à Casa Emma, un refuge de la Federación Anarquista Uruguaya (Fédération anarchiste uruguayenne, FAU). Une microhistoire se déroulant au cours de l’épisode historique pendant lequel la gauche uruguayenne livrait une campagne pour le pouvoir populaire et étatique, l’article introduit deux femmes qui ont entretenu Casa Emma, Juliana Martínez et Ana Rosa Amoros. Il se termine avec leur emprisonnement en mars 1973. À titre de gardiennes de la maison, Martínez et Amoros ont réalisé un travail reproductif indispensable aux opérations armées anticapitalistes et antiétatiques. En participant à la production économique à l’extérieur de la maison et au militantisme politique, elles ont renversé l’hégémonie des rôles de genres et ont ainsi adopté une contre-subjectivité unique. Plutôt que d’orienter le travail domestique vers la régénération de l’homme salarié producteur de valeur, elles ont pris part à la reproduction sociale d’une organisation armée qui expropriait de la valeur des vols de banque et des enlèvements.

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6576
Print ISSN
0018-2257
Launched on MUSE
2020-08-11
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.