Abstract

Abstract:

Vowel-consonant metathesis is observed in a variety of contexts throughout the Nivaĉle (Mataguayan) grammar. It occurs in both verbal and nominal domains, characteristically resulting from the affixation of a consonant-initial suffix to a consonant-final stem. This paper provides an optimality theoretic account for vowel-consonant metathesis and vowel epenthesis in Nivaĉle. It is demonstrated that metathesis responds to phonological requirements; specifically, it serves to avoid marked structures in the language: complex codas, derived complex onsets, and bad syllable contacts. The prosodic analysis of syllable structure constraints aims to provide broad empirical coverage, as well as a coherent and integrated theoretical interpretation.

Résumé:

La métathèse voyelle-consonne a été observée dans divers contextes dans la grammaire du nivaclé (mataguayo). Elle se produit dans les domaines verbaux ainsi que dans les domaines nominaux, et est typiquement le résultat de l'affixation, à une base à consonne finale, d'un suffixe à consonne initiale. Cet article offre une analyse de la métathèse voyelle-consonne et de l'épenthèse vocalique en nivaclé, dans le cadre de la Théorie de l'optimalité. On démontre ici que la métathèse constitue une réponse aux contraintes phonologiques; spécifiquement, il sert à éviter l'émergence des structures marquées dans la langue: codas complexes, attaques complexes dérivées, et mauvais contacts entre syllabes. L'analyse prosodique des contraintes sur la structure syllabique vise à offrir une large couverture empirique, ainsi qu'une interprétation théorique à la fois intégrée et cohérente.

pdf

Additional Information

ISSN
1710-1115
Print ISSN
0008-4131
Pages
pp. 276-307
Launched on MUSE
2020-07-01
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.