Abstract

Abstract:

Batswana contrast owning cars with owning houses: the first signals self-centred accomplishment and possibly deceptive status claims, and the second an investment in sociality. The tensions between individual accomplishment and social connectivity are long-standing in Botswana, and a close examination of cars and houses finds that each is tied up with both dimensions of self-making. The new materiality that envelopes Botswana, however, with rising incomes for some and a flood of consumer options, raises the stakes for both sides of this tension, yet also allows them to be resolved in social and emotional practice.

Résumé:

Les Botswanais font une différence entre être propriétaire d’un véhicule et être propriétaire d’un bien immobilier : le premier est le signe d’un accomplissement égocentré et peut-être de prétention à un statut trompeur, tandis que le second est le signe d’un investissement en socialité. Les tensions entre accomplissement individuel et connectivité sociale remontent à longtemps au Botswana, et un examen approfondi des véhicules et des biens immobiliers révèle que les uns comme les autres sont liés aux deux dimensions de l’autoréalisation. La nouvelle matérialité qui enveloppe le Botswana, cependant, avec une hausse des revenus pour certains et un afflux d’options de consommation, fait monter les enjeux des deux côtés de cette tension, mais leur permet également de se résoudre dans la pratique sociale et émotionnelle.

pdf

Additional Information

ISSN
1750-0184
Print ISSN
0001-9720
Pages
pp. 489-508
Launched on MUSE
2020-06-05
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.