This is a preprint
Résumé

Lorsqu’en 1848 le gouvernement français met un terme à l’esclavage, il se donne aussi pour ordre d’indemniser les anciens propriétaires des colonies. Grâce à la loi du 30 avril 1849 et à son décret d’application du 24 novembre 1849, 126 millions de francs ont ainsi été attribués à des milliers d’individus, dont la diversité insoupçonnée tend à ébranler certains « mythes » construits autour de la figure du propriétaire comme étant nécessairement homme et « blanc ». Les listes exhaustives et informatisées des indemnitaires de la Martinique et de la Guadeloupe, qui recensent près de 6 000 noms, permettent en effet de produire des statistiques sur les femmes et les libres de couleur propriétaires d’esclaves en 1848.

Abstract

When the French government abolished slavery in 1848, it also awarded compensation to former slave owners in the colonies. The law of April 30, 1849 and its implementing order of November 24, 1849 distributed 126 million francs among thousands of individuals, whose unsuspected diversity tends to debunk certain “myths” around the figure of the slave owner as necessarily male and “white.” The comprehensive, computerized lists of individuals receiving compensation in Martinique and Guadeloupe, which contain nearly 6,000 names, provide the basis for generating statistics on women and free people of colour who owned slaves in 1848.

pdf

Additional Information

ISSN
1918-6576
Print ISSN
0018-2257
Launched on MUSE
2020-03-28
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.