In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • « Mon évasion hors de France »:Les huguenotes et leurs mémoires d'exil
  • Colette H. Winn

Dans son ouvrage intitulé Being Interior: Autobiography and the Contradictions of Modernity in Seventeenth-Century France (2001), Nicholas Paige émet l'hypothèse qu'il pourrait exister un rapport particulier entre le protestantisme et les débuts de l'autobiographie moderne. Sa thèse se vérifie si l'on en juge par les centaines de témoignages de première main qui paraissent au temps de la Révocation de l'Édit de Nantes et de l'exode massif qui s'ensuit. Sous la forme de mémoires, de journaux intimes ou d'échanges épistolaires, ces récits par des hommes et des femmes racontent les tribulations du peuple huguenot en fuite.

Penchons-nous un instant sur les récits d'exil émanant des femmes huguenotes1, sur cette sombre page de l'histoire des femmes telle qu'elles disent l'avoir vécue. À ce jour, nous avons pu localiser une bonne vingtaine de témoignages attribués à des femmes, ce qui est remarquable, vu la rareté des traces directes des femmes à l'époque moderne. Interrogeons-nous sur les enjeux de la migration et de la prise de plume pour ces femmes. Mais avant de nous plonger dans la lecture de leurs mémoires d'exil, rappelons quelques faits afin d'esquisser le contexte qui les a générés, à commencer par les mesures prises entre 1680 et 1725 par le pouvoir royal à l'encontre des protestants2.

Les édits qui affectaient les femmes en particulier, par exemple ceux concernant les dispositions juridiques contraignant les femmes mariées et les veuves de la religion réformée, la conversion et l'éducation des enfants, l'embauche des domestiques et l'exercice du métier de sage-femme, ne furent sans doute pas sans incidence sur leur décision de fuir. Mais l'édit qui eut le plus grand impact fut bien évidemment celui de Fontainebleau. Le 18 juin 1685, le roi Louis XIV signait l'édit de révocation qui ôtait aux protestants tous les privilèges que son aïeul Henri IV leur avait accordés, le 13 avril 1598, par l'édit de Nantes. Selon l'article 4 de l'édit de Fontainebleau, les pasteurs opiniâtres avaient quinze jours pour quitter le royaume de France. Les autres protestants, quant à eux, n'avaient d'autre choix que de rester, d'abjurer et de se taire, l'article 10 de ce même édit leur interdisant d'émigrer au risque de peines très lourdes et de la confiscation de leurs biens. Pour celui ou celle qui souhaitait rester fidèle à sa foi, partir était une nécessité, mais c'était en même temps un acte de dissidence. L'émigration fut par conséquent clandestine et extrêmement dangereuse. Elle n'en demeura pas moins massive3: entre 1681 et 1700, [End Page 124] un quart de la population protestante quitte la France (soit un centième de celle du royaume) pour aller s'établir en Suisse, en Allemagne, en Hollande, en Angleterre, dans les colonies américaines et en Afrique septentrionale.

Les récits d'exil sur lesquels s'appuient les observations qui suivent constituent un échantillon représentatif de la littérature féminine de la Révocation en ce qui concerne les origines géographiques de leurs autrices, leur profil socioéconomique, leur statut personnel et le genre « littéraire » exploité.

Les femmes qui ont laissé des traces écrites de leur évasion hors de France sont originaires des régions où le protestantisme était fortement implanté et, par conséquent, où la répression fut particulièrement féroce comme le Languedoc-Roussillon, le Dauphiné, la région de Poitou-Charentes, la Normandie, la Moselle et la région parisienne. Celles qui prirent la plume appartenaient majoritairement à l'élite, noblesse et bourgeoisie aisée d'où étaient issues les familles de pasteurs, ou provenaient de milieux relativement alphabétisés comme le milieu de la marchandise. Il semble qu'il y ait eu deux périodes de pointe pour la sortie de France, 1685–1688 et...

pdf

Additional Information

ISSN
1931-0234
Print ISSN
0014-0767
Pages
pp. 124-135
Launched on MUSE
2020-03-19
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.