In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • De la musique avant toute chose! en littérature de jeunesse by Kvetuse Kunesova, Bochra Charnay, et Thierry Charnay
  • Suzanne Pouliot
Kunesova, Kvetuse, Bochra Charnay, et Thierry Charnay, coordonnateurs. De la musique avant toute chose! en littérature de jeunesse. Hradci Kralové, Gaudeamus, 2018. ISBN 9788074357305. 252 p.

Cette publication récente comprend trois chapitres composés de plusieurs interventions dans lesquelles le rôle de la musique est perçu en tant qu'élément indépendant, puis en tant que thème principal d'une œuvre et, finalement, comme élément narratif constitutif du récit, en écho à la poésie de Verlaine. Dans son avant-propos (7–8), Kvetuse Kunesova précise que la musique apparaît voilée, cachée, implicite ou explicite dans les œuvres étudiées (7). Dans l'introduction (9–15), Bochra Charnay résume les diverses interventions qui traitent, sous différents angles, de la présence de la musique en littérature pour la jeunesse. Les contributions révèlent une grande richesse, selon les perspectives traitées. Dans le premier chapitre, Thierry Charnay aborde "La Musique harmonique/cacophonique dans le conte traditionnel: La danse des épines" (17–37). L'auteur étudie le rôle narratif et sémantique de la musique dans ce conte, classé parmi les contes dits merveilleux, après avoir évoqué ses nombreuses manifestations depuis le quinzième siècle. Selon Charnay, si, fréquemment, l'instrument mis en scène est le violon, l'imagination du conteur et le contexte culturel peuvent proposer d'autres instruments tels le sifflet, la cornemuse ou le cor. Dans les versions étudiées, l'auteur relève des cellules migrantes du conte (24), ainsi que des séquences narratives en expansion. La victime peut en être le curé ou le juif. Bochra Charnay aborde, avec le joueur de flûte de Hamelin, musique et enchantement (38–61) dans les innombrables réécritures de ce conte. L'action se serait déroulée le 26 juin 1284 dans la petite ville de Hamelin (Hameln) en Basse-Saxe, sans pour autant que les historiens aient pu attester la disparition subite d'enfants, ni sa cause (39). L'auteure présente diverses scènes illustrées du récit. Dans la majorité des versions, on trouve une flûte à bec, parfois un sifflet, une flûte traversière ou un pipeau, soit un instrument à vent qui, dans la tradition, est susceptible de chasser les mauvais esprits (46). Pour sa part, Zacharie-Blaise Mfonzie met en lumière "Musique et littérature de jeunesse: Une lecture de Le Projet Andersen de Robert Lepage" (62–78) qui combine littérature de jeunesse et musique. L'auteur identifie la présence matérielle de la musique (les instruments, les mentions faites à la musique et les types musicaux); les effets de la musique dans l'œuvre (les émotions musicales éprouvées) et les enjeux (esthétiques, épistémologiques et didactiques) de la coprésence de deux arts différents. Selon Maïa Varsimashvili-Raphael, les origines de la berceuse géorgienne Nana remontent aux cultes astraux de l'ancien Orient. C'est ce que l'auteure démontre dans "Du [End Page 218] sommeil au réveil: La berceuse géorgienne et ses réécritures" (79–102). Au fil des siècles, deux berceuses s'entrelacent, Nana et Iavnana, qui finissent, au dix-neuvième siècle, par s'amalgamer et se confondre en une seule berceuse polyphonique

(85). Dans le contexte de la Géorgie annexée par l'Empire russe en 1801, le chant folklorique se présente comme le gardien de la langue bannie (à l'école, à l'église et dans les cours de justice). Ainsi, la berceuse est mise en corrélation avec la quête identitaire et le sentiment national. Promulguée en 2001, la loi Taubira a reconnu l'esclavage comme crime contre l'humanité et a rendu son enseignement obligatoire dans les classes de France. Il en a résulté une recrudescence de fictions portant sur cette période historique. Christiane Connan-Pintado étudie trois albums, publiés au tournant du vingt et unième siècle, dans "Musiques...

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 218-220
Launched on MUSE
2020-03-18
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.