In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • La Littérature malgré tout by François Ricard
  • Éric Chevrette
Ricard, François. La Littérature malgré tout. Montréal, Boréal, 2018. ISBN 9782764625484. 208 p.

Il semble souvent de bon ton d'annoncer à grands cris, et preuves à l'appui, la fin définitive de ceci ou de cela: de l'Histoire aux grands récits, des idées aux idéaux. Dans le champ littéraire se font notamment entendre deux positions opposées qui pourtant se rejoignent, "[c]eux qui pleurent la littérature d'avant depuis toujours et ceux qui réalisent que la littérature d'après est devenue celle déjà d'avant, etc.," comme l'écrit avec beaucoup d'humour Olivier Cadiot (28). Évidemment, un tel déclinisme n'a rien de profondément nouveau, et demeure forcément incomplet et en deçà d'une réalité difficile à saisir dans son immédiateté. Reconnaître des changements, voire des métamorphoses, tout en demeurant sensible aux fins et aux renouveaux, et en limitant avec lucidité les jugements de valeur péremptoires: voici toutefois une posture qui, si elle peut se rapprocher à certains égards des déclinistes les moins cyniques, ouvre vers un propos plus productif, plus nuancé et, à cet effet, sans doute un peu plus fidèle à la réalité qu'il tente de décrire.

Or, que soit ou non advenue la fin de la littérature (et c'est de cette dernière dont il sera ici question), il reste tout de même à lire une certaine matière livresque, somme colossale et croissante qui a de quoi impressionner lors de chacune des rentrées littéraires, et qui s'ajoute bien sûr aux petits et grands chefs-d'œuvre connus, reconnus, oubliés ou ignorés. Tout de même, ou malgré tout, pourrait-on dire. C'est, entre autres choses, ce qu'aborde le dernier ouvrage de François Ricard, La Littérature malgré tout, publié dans la collection "Papiers collés" des Éditions du Boréal, collection qu'il a fondée en 1984 et dont il demeure à ce jour l'unique directeur. Aussi l'ouvrage s'inscrit-il pleinement dans l'esprit de cette collection en [End Page 202] ce qu'il est constitué du recueil d'une vingtaine de petits essais, écrits à diverses époques et publiés dans divers cadres, mais "retouchés" voire "remaniés considérablement" par l'auteur, comme il le précise en préambule. Ceci explique sans doute que ne soient pas donnés de détails concernant la parution initiale de ces textes. Cette information aurait au demeurant été superflue tant l'intégrité du livre est patente et tant la lecture peut en être faite de bout en bout dans une même atmosphère méditative.

Cette atmosphère est d'ailleurs créée dès le titre, lequel mérite qu'on s'y arrête. Car malgré quoi la littérature est-elle, se positionne-t-elle, survit-elle? Ou pour le dire autrement, à quoi le tout de l'intitulé réfère-t-il? On le voit avec nuances au fil de la lecture, les oppositions sont nombreuses et ne manquent pas de venir également de l'intérieur—la littérature malgré tout incluant la littérature malgré ellemême : malgré un scepticisme à l'égard de la notion de canon, malgré la normalisation ou la standardisation des littératures nationales à partir des années 1980 (la littérature québécoise n'y échappant évidemment pas), malgré les doutes qui pèsent sur les capacités mêmes de la littérature (ce qu'elle peut offrir à penser, par exemple), ce qui la définit et ce qu'elle s'approprie, ou ce qu'on lui attribue à son corps défendant. Ce sont là autant de questions que Ricard aborde, déployant pour l'occasion une réflexion riche et ouverte, puisant à même sa prolifique expérience et respectant, pour ces deux raisons, le caractère nuancé, non définitif et éminemment personnel de la forme de l'essai.

La première partie, intitulée "Art poétique...

pdf

Additional Information

ISSN
2156-9428
Print ISSN
1552-3152
Pages
pp. 202-205
Launched on MUSE
2020-03-18
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.