In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Germaine Guèvremont, Œuvres de fiction I. Édition critique. Tu seras journaliste et autres œuvres sur le journalisme by David Décarie et Lori Saint-Martin
  • Michel Lord (bio)
Germaine Guèvremont, Œuvres de fiction I. Édition critique. Tu seras journaliste et autres œuvres sur le journalisme. Édition établie par David Décarie et Lori Saint-Martin, Montréal, Les Presses de l'Université de Montréal, coll. Bibiothèque du Nouveau Monde, 2017, xcii- 246 p., 49,95$

Venant dans la contituité des éditions critiques du Survenant et de Marie-Didace par Yvan G. Lepage dans la même collection, ce volume sur les écrits fictifs de Germaine Guèvremont portant sur le journalisme sont une véritable révélation, du moins en ce qui me concerne. Nous savions bien sûr que l'auteure du Survenant avait fait carrière de journaliste comme de nombreuses femmes écrivaines de la première moitié du XXe siècle, mais les œuvres d'elle parues avant Le Survenant (1945) étaient largement sinon complètement méconnues, le recueil de nouvelles En pleine terre (1942) mis à part. C'est de ses premiers pas en littérature à travers son activité journalistique avant et pendant la Deuxième Guerre (grosso modo de 1928 à 1943) qu'il est question dans Œuvres de fiction I. [End Page 393]

Dans une excellente introduction de 92 pages, David Décarie et Lori Saint-Martin présentent « les écrits de Germaine Guèvremont » et une chronologie de la vie de l'auteure. Suivent trois œuvres, dont « Une grosse nouvelle » en trois versions (sketch radiophonique (1933), nouvelle (1949) et téléthéâtre (1954)), puis le gros morceau, le roman-feuilleton « Tu seras journaliste. Étude sur la vie réelle » (1939–1940) et, enfin, « Un sauvage ne rit pas » (1943). En fin de volume, on offre un glossaire des canadianismes ou québécismes tombés en désuétude qui parsèment ses œuvres et une riche bibliographie de plus de vingt pages qui permet de mesurer le travail incessant de Germaine Guèvremont au cours de son existence.

Née à Saint-Jérôme en 1893 de Valentine Labelle et Joseph-Jérôme Grignon, Guèvremont est la cousine de Claude-Henri Grignon. Si cela n'est pas un secret, peu de gens savent qu'elle a collaboré avec Grignon aux premiers écrits pour la radio des Belles histoires des Pays d'en Haut, en 1938–1939. Elle avait déjà du métier, car elle avait commencé sa carrière de journaliste à la fois au Courrier de Sorel—où tout était publié de manière anonyme—et à The Gazette de Montréal en 1928, journal dans lequel elle a publié en anglais des centaines d'articles, presque tous des faits divers dont elle transmettait le contenu par téléphone. Le ton sera plus personnel quand elle se joindra à la revue Paysana (1938–1947) dirigée par Françoise Gaudet-Smet, son mentor.

Les trois œuvres de fiction qu'elle publie à cette époque sont en bonne par-tie autobiographique, des sortes d'autofictions avant la lettre de cette journaliste qui se plaît à mettre en scène des femmes journalistes comme elle à Sorel, dont elle transforme le nom en Troudeville dans « Une grosse nouvelle » et L'Anse-à-Pécot dans « Tu seras journaliste ». De beaucoup le moins développé des textes, « Un sauvage ne rit pas » se passe dans un restaurant à Montréal.

En 1895, bien avant les débuts journalistiques de Germaine Guèvremont, la famille Grignon s'installe à Sainte-Scholastique où la jeune fille fera ses études, en plus d'aller étudier à Lachine et à Toronto (1908–1909) pour apprendre l'anglais. C'est à Ottawa qu'elle rencontre en 1915 Hyacinthe Guévremont, l'homme qui deviendra son mari en 1916 et avec lequel elle s'installe à Ottawa. Natif de Sorel, son mari y ramène la famille en 1920. La jeune femme désormais mère de famille publie des textes dans La Revue moderne sous le pseudonyme de Janrhêve. Elle publiera sous divers autres pseudonymes (dont La Passante, La femme du Postillon) avant de signer Germaine Guèvremont...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 393-396
Launched on MUSE
2020-02-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.