In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Les journaux intimes et personnels au Québec. Poétique d'un genre littéraire incertain by Manon Auger
  • Louis-Serge Gill (bio)
Manon Auger, Les journaux intimes et personnels au Québec. Poétique d'un genre littéraire incertain, Montréal, Presses de l'Université de Montréal, 2017, 361 p.

À bien des égards, l'ouvrage de Manon Auger marque un jalon important dans l'étude du genre diaristique au Québec. Hormis plusieurs articles, mémoires et thèses rédigés sur le sujet, la dernière monographie exclusivement consacrée à cette pratique remontait aux travaux de Pierre Hébert, en collaboration avec Marilyn Baszcynski (Le journal intime au Québec: structure, évolution, réception, 1988).

Quelque vingt années plus tard, la question mérite d'être posée: le journal intime est-il un genre littéraire mal-aimé? D'ailleurs, est-il un genre littéraire? D'emblée, l'introduction revient sur les fondements du débat entre les diaristes et leurs principaux détracteurs. Un bref historique du genre dévoile que la fin du XIXe siècle marquerait le début de la dépréciation du genre. De fait, avec la publicisation de certains journaux intimes, celui des Goncourt, par exemple, le journal s'impose comme le lieu d'épanchement de l'écrivain narcissique et replié sur lui-même. [End Page 389]

La démarche poétique privilégiée par Manon Auger, lauréate du prix Jean-Éthier-Blais 2018, cherche à dénouer l'impasse. Dès le premier chapitre, une typologie du genre est proposée. Auger y rassemble des ouvrages aussi variés que des journaux intimes (posthumes et anthumes) et personnels (de création, de voyages, de témoignages). Elle développe également une troisième catégorie, soit les journaux « avant-texte / après-texte », ceux qui, respectivement, deviendront une œuvre littéraire ou qui appartiennent à un genre autre (correspondance) pour être colligés et publiés sous la forme d'un journal. D'ailleurs, la bibliographie des journaux retenus dans chacune des catégories témoigne de la richesse et de la diversité du corpus étudié.

En somme, la souplesse de sa démarche méthodologique évite à Manon Auger de ranger le journal intime dans un « lit de Procuste », tout en respectant le côté « sauvage » du contenu. Les formes et le contenu, les codes et les règles cohabitent dans cette poétique de « l'incertain ».

La seconde partie de l'ouvrage, « Un genre sans histoire? », présente clairement les enjeux liés à la généricité du journal intime et nous dévoile la longue tradition diaristique québécoise, jusqu'alors insoupçonnée. De la Nouvelle-France (Élisabeth Bégon, Lettres au cher fils) à l'époque contemporaine (André Major), Manon Auger dresse un panorama à la fois de la généricité auctoriale (la valeur attribuée à leur pratique par les diaristes eux-mêmes) que de la généricité lectorale (la réception après publication).

Les effets de fiction (le « projet », le dédoublement, l'intergénéricité et la construction dans le temps) y sont aussi examinés. Ces caractéristiques narratives communes à l'ensemble des journaux étudiés, du journal d'Henriette Dessaulles à celui de Joséphine Marchand, en passant par ceux de Lionel Groulx et de Ringuet, servent d'outils d'analyse pour saisir l'évolution du genre, voire pour formuler l'une des hypothèses les plus fécondes de l'ouvrage: l'écriture diaristique instaure une dynamique de trans-formation qui reposerait sur la valeur performative du langage, concept théorisé par le linguiste John Austin. Ce faisant, nous pouvons comprendre qu'entre le début et la fin du Journal d'Henriette Dessaulles, il y a une scission nette entre deux « personnages », deux « moi » sociaux distincts. Sans que cette piste d'analyse soit foncièrement nouvelle dans l'étude du journal, elle s'avère cependant des plus intéressantes alors qu'elle se conjugue à une perspective poétique.

Dans la dernière partie intitulée « Un genre sans littérature? », Manon Auger revient sur les discours...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 389-391
Launched on MUSE
2020-02-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.