In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • De l'impuissance à l'autonomie. Évolution culturelle et enjeux identitaires des minorités canadiennes-françaises by Laurent Poliquin
  • Benoit Doyon-Gosselin (bio)
Laurent Poliquin, De l'impuissance à l'autonomie. Évolution culturelle et enjeux identitaires des minorités canadiennes-françaises, Sudbury, Prises de parole, coll. Agora, 2017, 353 p.

D'abord et avant tout connu comme poète franco-manitobain prolifique, Laurent Poliquin est également chercheur universitaire. Son ouvrage intitulé De l'impuissance à l'autonomie. Évolution culturelle et enjeux identitaires des minorités canadiennes-françaises découle d'une thèse de doctorat soutenue à l'Université du Manitoba il y a quelques années. D'entrée de jeu, le chercheur s'intéresse au discours social dans le sens proposé par Marc Angenot. Plus précisément, l'hypothèse initiale est la suivante: « le discours social sur le Canada français, tel qu'il circule dans la presse à partir de 1910 est relativement stable et uniforme [en raison d'une] crispation identitaire qui cherche à cristalliser des traits de l'identité collective en enfermant les Canadiens français sur eux-mêmes pour les protéger du matérialisme, du protestantisme et de la modernité ». De façon parallèle à l'étude des articles journalistiques, Poliquin se penche sur la littérature pour la jeunesse publiée dans les mêmes journaux: Le Devoir, Le Patriote de l'Ouest, Le Droit, La Liberté, La Survivance et La Liberté et le Patriote (une fusion qui date de 1941).

Les trois chapitres portent sur les moments charnières suivants: la crise scolaire en Ontario (1912), la loi Thornton (1916), les amendements scolaires du gouvernement Anderson en Saskatchewan (1931) et les discours portant sur la Deuxième Guerre mondiale et la conscription. Systématiquement, chaque chapitre propose un « Rappel historique des événements » pour [End Page 363] ensuite s'attarder sur les discours dans les journaux pertinents. L'auteur sépare les discours selon leur appartenance journalistique: l'article d'actualité, la chronique d'opinion et l'éditorial. Ne dérogeant pas de son approche méthodologique, Poliquin témoigne d'un esprit cartésien qui sert son propos. De son côté, le lecteur, en replongeant dans les discours relatifs à ces crises, parvient à les comprendre mieux et autrement. Par ailleurs, la bibliographie en fin de volume se révèle des plus complètes. La travail scientifique est sans reproche mais, bien que j'admire le résultat final, je n'aurais jamais voulu écrire cette thèse.

Si l'on devait émettre une réserve sur la grande qualité de cet ouvrage, c'est qu'il s'agit à mon sens de deux livres fondus en un seul. Qu'est-ce à dire? Les analyses des différentes crises à travers les différents discours journalistiques se suffisent à eux-mêmes. Il s'agit du cœur de la réflexion de Poliquin. Les sections qui concluent chaque chapitre, et qui portent sur la littérature pour la jeunesse, constituent un pas de côté, car il s'agit de matériel qui aurait pu servir dans un autre ouvrage se concentrant exclusivement sur le discours littéraire pour la jeunesse. Le public cible dans les journaux eux-mêmes est différent pour les deux types de discours. À la lecture du livre de Poliquin, on sent l'auteur tiraillé entre son amour de la littérature et son travail de chercheur qui doit compléter une thèse de doctorat. D'ailleurs, le sous-titre de la conclusion étonne. « Quel avenir pour une littérature? » paraît effectivement trompeur, car la réflexion des 300 pages précédentes ne tend pas vers une réponse à cette question. Les discours journalistiques qui traitent des crises scolaires ou de la conscription ont très peu à voir avec la littérature telle qu'elle s'est pensée et développée par la suite.

Pourtant, malgré cette critique, ce livre mérite d'être lu. Par sa méthodologie, par son sujet et par l'analyse méticuleuse proposée par Poliquin, l'ensemble de la réflexion aide à mieux comprendre les transformations collectives des communautés francophones en...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-5278
Print ISSN
0042-0247
Pages
pp. 363-364
Launched on MUSE
2020-02-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.