In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Le Temps de l’écriture: écritures de la variation, écritures de la réception par François Le Goff, Véronique Larrivé
  • Edward Ousselin
Le Temps de l’écriture: écritures de la variation, écritures de la réception. Par François Le Goff et Véronique Larrivé. (Didaskein.) Grenoble: UGA Éditions, 2018. 246 pp.

Le principal objectif de ce livre est de rééquilibrer la place de l’écriture par rapport aux activités de lecture dans le cadre de l’enseignement du français au collège et au lycée. Il n’est donc pas conçu pour celles et ceux qui enseignent le français en tant que langue étrangère. Chacun des dix chapitres comporte une forte dimension théorique (avec le jargon qui l’accompagne) ainsi que des activités d’écriture destinées aux cours de français. De façon générale, ces activités tendent à renverser le schéma pédagogique traditionnel qui part de la lecture d’un texte littéraire correspondant à un genre spécifique pour aboutir à une production écrite, plus ou moins imitative, de la part des élèves. Comme l’indiquent les auteurs dans leur introduction: ‘L’ouvrage prend le parti de repositionner l’écriture et ses apprentissages dans la séquence’ (p. 12). En conséquence, c’est le plus souvent le processus d’écriture et de réécriture qui mène les élèves vers la lecture, celle-ci étant intégrée à une série d’activités scripturales (pré- et post-lecture) de niveaux variés: la liste, la poésie engagée, le journal de lecteur, etc. Quant au sous-titre, qui correspond aux deux grandes parties du livre, ‘l’écriture de la variation’ désigne le processus de réécriture d’un texte initial, qui est lié à la découverte d’un texte littéraire, alors que ‘l’écriture de la réception’ recouvre des productions écrites qui sont influencées par la rencontre antérieure avec un ou des textes littéraires. Les deux approches sont présentées comme étant [End Page 499] complémentaires, dans le cadre de séquences d’apprentissage langagier qui font alterner les activités d’écriture, de lecture et de réécriture. Il faut noter qu’une grande partie des activités pédagogiques que l’on trouve dans ce livre s’appuie sur ‘la participation active de plusieurs professeurs de collège de l’académie de Toulouse, impliqués dans des recherches collaboratives menées à l’IUFM de Toulouse, aujourd’hui devenu école supérieure du professorat et de l’éducation (ESPE)’ (p. 14). Cet ouvrage fournit ainsi un condensé de la théorie et de la pratique pédagogiques du français, telles qu’elles sont appliquées, du moins dans un certain nombre de collèges et lycées français. De ce côté de la Manche ou de l’Atlantique, ce livre pourra ainsi intéresser certains spécialistes de la didactique de la langue française. Cependant, il ne sera pas d’une grande utilité pour la plupart des enseignants de cours de composition. En effet, il leur faudrait bien du travail pour adapter certaines des activités scripturales détaillées dans cet ouvrage à leurs besoins spécifiques dans un contexte sociolinguistique non-francophone.

Edward Ousselin
Western Washington University
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 499-500
Launched on MUSE
2020-02-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.