In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • Fictions de la Révolution: 1789–1912 by Jean-Marie Roulin, Corinne Saminadayar-Perrin
  • Maxime Goergen
Fictions de la Révolution: 1789–1912. Sous la direction de Jean-Marie Roulin et Corinne Saminadayar-Perrin. (Interférences.) Rennes: Presses universitaires de Rennes, 2017. 362 pp.

Ce volume fait suite à Romans de la Révolution: 1790–1912 (dir. Aude Déruelle et Jean-Marie Roulin (Paris: Armand Colin, 2014)). Ici, grâce à la notion plus large de fiction, la perspective s’ouvre à d’autres genres, comme le conte, le poème épique ou le drame; mais, et c’est l’immense intérêt du livre, ces études font aussi le pari de reconstituer la dynamique fictionnalisante dans laquelle s’inscrit dès ses débuts le processus révolutionnaire. Comment, en effet, représenter un événement cataclysmique, suscitant chez les uns la sidération, chez d’autres l’horreur, et dont le sens est dès 1789 si fortement lié à la légende? Toutes ces contributions ont en commun d’illustrer à quel point la Révolution condamne, d’emblée, la transitivité d’un discours réaliste. C’est ainsi que la fiction multiplie les façons obliques de représenter l’histoire. Que ce soit à travers un genre stéréotypé comme le conte (Christelle Bahier-Porte), par un détour par la passion amoureuse (Paule Petitier), ou encore par une minutie descriptive qui à la fois montre et réprime l’événement révolutionnaire (Céline Léger), les analyses de la première partie du recueil, consacrée aux dispositifs fictionnels, illustrent l’impossibilité de penser la Révolution autrement que comme un ‘point de fuite’ ou un ‘point aveugle’: à savoir comme ce qui organise la fiction et ce qui ne peut jamais tout à fait y figurer. La deuxième partie du recueil se penche, quant à elle, sur la représentation fictionnelle des personnages et des événements de la Révolution. Comme l’illustrent les textes de Maurizio Melai et de Paola Perazzolo, le personnage de Charlotte Corday ou ceux de Bara et Viala, jeunes martyrs de la République, voient ainsi leur image varier suivant la configuration idéologique, le genre et le contexte de réception de l’œuvre dans laquelle ils apparaissent: la référence à l’histoire, ici encore, se brouille. De même, devant des événements aussi indicibles que les massacres de septembre (Aude Déruelle) ou, surtout, la Terreur, la fiction doit louvoyer et trouve parfois ses limites, comme si le vrai avait définitivement dépassé le vraisemblable. Conséquence inévitable de ce brouillage entre histoire et fiction, la littérature peut enfin représenter la Révolution à des fins politiques, imposer sa lecture du passé pour reconfigurer le présent et imaginer l’avenir. C’est ce que montre la troisième partie: pour Jean-Marie Roulin, qui offre ici un beau chapitre sur Jocelyn, Lamartine cherche à définir un nouvel équilibre entre valeurs chrétiennes et laïques; tandis que pour Vincent Bierce, l’effacement de la Révolution dans la fiction balzacienne laisse entrevoir la fondation de sociétés utopiques. C’est dans la première partie de ce recueil que son projet, qui s’inscrit explicitement dans le sillage du travail de rapprochement des sciences sociales et de la littérature initié par Ivan Jablonka, est développé de la manière la plus novatrice. Dans la seconde partie, on regrette que ne soient pas éclairés de manière plus systématique les moments de basculement où telle représentation devient obsolète, telle autre possible, et que leur lien à l’actualité politique ne soit plus systématiquement souligné. Mais dans son ensemble ce recueil est stimulant, riche, et d’une grande cohérence théorique. Sa [End Page 474] conclusion ouvre d’ailleurs sur une suite possible à ce volume: ‘la Révolution au présent’. La littérature n’en a pas fini, en effet, de dire, de penser, et enfin d’inventer la Révolution.

Maxime Goergen
University of Sheffield
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 474-475
Launched on MUSE
2020-02-21
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.