In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

Reviewed by:
  • George Sand à Nohant: une maison d’artiste par Michelle Perrot
  • Edward Ousselin
George Sand à Nohant: une maison d’artiste. Par Michelle Perrot. (Librairie du xxie siècle.) Paris: Seuil, 2018. 445 pp., ill.

À la fois biographie minutieuse et longue méditation sur le lieu où Aurore Dupin, alias George Sand, façonna la plus grande partie de son exceptionnelle carrière littéraire, ce livre examine la vie et l’œuvre de l’auteur à travers sa maison et son domaine, à Nohant (département de l’Indre), qui sont classés au titre des monuments historiques depuis 1952. [End Page 633] Plus qu’une demeure, Nohant fut à la fois un lieu de travail littéraire pour Sand et le foyer de la vie collective qui réunit pendant des décennies l’auteur, sa famille, ses amis, ses voisins et ses collègues. Puisque la maison est au centre de l’étude de Michelle Perrot, certains de ceux qui gravitèrent autour de Sand sont examinés plus en détail. Par exemple, les lecteurs apprendront davantage sur Chopin, qui séjourna longuement à Nohant, que sur Musset, dont l’orageuse liaison avec Sand se déroula surtout à Paris et Venise. Dans son Introduction (ou ‘Entrée’), Perrot décrit sa découverte par étapes de Nohant et de l’auteure, qui avait hérité de cette maison avant de la transformer progressivement et de la rendre célèbre: ‘Héritage assumé et transmis, Nohant est d’abord une maison de famille, chaleureuse et conflictuelle, un apport et une charge, dont l’entretien suppose un travail productif; un “boulet” qui a nécessité d’écrire plus que l’auteur ne l’eût désiré. Nohant a nourri l’œuvre et a pesé sur elle’ (p. 13). Au-delà des détails biographiques habituels, quelques chapitres du livre de Perrot sont consacrés à des aspects relativement moins familiers: les domestiques qui travaillaient à Nohant, le jardin et les terres agricoles qui entouraient la maison, les animaux domestiques que Sand et son entourage affectionnaient. Les lecteurs trouveront également des chapitres consacrés à l’activité théâtrale à Nohant (y compris le théâtre de marionnettes), à la participation de Sand à la politique locale et nationale, aux nombreux artistes qui vinrent rendre visite à Sand, parfois pour de longues périodes. Les habitants, les visiteurs et les domestiques vivaient dans une maison certes grande, mais où l’espace personnel de chacun (dont celui de Sand elle-même) était néanmoins limité. En dehors de ceux qui y habitaient ou rendaient visite, c’est la maison et son domaine qui sont abondamment décrits dans ce livre: les chambres individuelles (qui étaient assez petites), les pièces collectives (dont la salle à manger qui devait souvent accueillir de grands groupes), l’ameublement et la décoration, les contraintes liées au chauffage et à l’éclairage, ainsi que ce que Perrot appelle par euphémisme ‘le propre . . . et le sale’. Ce livre s’adresse aussi bien aux spécialistes de l’œuvre de Sand qu’au grand public. Les chercheurs apprécieront particulièrement la liste des ‘principaux personnages’, les repères chronologiques, les tableaux généalogiques et les orientations bibliographiques. Notons en passant la publication en édition de poche de la correspondance entre Sand et Flaubert, une des plus belles du dix-neuvième siècle: Tu aimes trop la littérature, elle te tuera (Paris: Le Passeur, 2018).

Edward Ousselin
Western Washington University
...

pdf

Additional Information

ISSN
1468-2931
Print ISSN
0016-1128
Pages
pp. 633-634
Launched on MUSE
2020-02-18
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.