Abstract

Abstract:

Cet article examine l'oeuvre du cinéaste Léon Poirier, un grand champion des vertus de l'empire colonial français pendant l'entre-deux-guerres. En dépit de son financement par des donateurs pour la plupart conservateurs, L'Appel du silence (1936), film biographique sur le père missionnaire Charles de Foucauld—assassiné en 1916 dans le désert sud-Algérien—plaisait néanmoins à un public très large. Beaucoup moins couronné de succès fut le film de Poirier sur Pierre Savorgnan de Brazza, l'un des fondateurs de l'empire français en Afrique équatoriale. Cette recherche propose que la carrière de Poirier nous montre comment l'empire est resté un point d'accord général même pendant l'agitation politique des années 1930. Pourtant l'insuccès de Brazza, qui est sorti en pleine drôle de guerre en 1940, est le symbole de la difficulté croissante de vendre une image d'héroïsme colonial dans la cadre des les perturbations produites par la Seconde guerre mondiale.

pdf

Additional Information

ISSN
1543-7787
Print ISSN
1539-3402
Pages
pp. 129-154
Launched on MUSE
2020-01-29
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.