Abstract

Abstract:

As Canada prepared to host the 2010 Vancouver Winter Olympic Games, a sporting spectacle whose central ideological purpose historically has been the promotion of peace and international goodwill, its government continued its controversial war in Afghanistan where Canadian Armed Forces had been engaged since 2001 and whose presence there was increasingly becoming mired under allegations of complicity in the torture of Afghan detainees. Drawing on Judith Butler's post-9/11 work on framing and the differential rendering of some (but not all) lives as both precarious and grievable, we critically examine what came to be the intersection of the 2010 Games and the government of Canada's attempts to neutralize the detainee-transfer crisis that was set to engulf the country's political and military leaders. Both the 2010 Winter Olympic Games and Canada's Olympic Torch resolution would be politically manoeuvred to address this crisis as part of the government's broader framing strategies associated with its enduring detainee crisis and war in Afghanistan.

Résumé:

Pendant que le Canada se préparait à accueillir les Jeux olympiques d'hiver de 2010 à Vancouver—un événement sportif dont, historiquement, l'objectif idéologique principale a été de promouvoir la paix et la bienveillance internationale –, son gouvernement continuait à participer à la guerre controversée en Afghanistan, où les Forces armées canadiennes se battaient depuis 2001 et dont la présence dans le pays était de plus en plus salie par des accusations de complicité dans la torture de détenus afghans. En nous basant sur le travail que Judith Butler a fait après les attentats du 11 septembre et portant sur le cadrage et le rendu différentiel de certaines (mais pas toutes) les vies en tant que précaires et lamentables, nous examinons de manière critique ce qui est devenu l'intersection des Jeux de 2010 et des tentatives du gouvernement canadien de neutraliser la crise du transfert des détenus qui allait engloutir les leaders politiques et militaires du pays. Tant les Jeux olympiques d'hiver de 2010 que la résolution canadienne du flambeau olympique allaient être des manœuvres politiques pour adresser cette crise dans le cadre de stratégies gouvernementales plus larges de cadrage associées à la crise des détenus et à la guerre en Afghanistan.

pdf

Additional Information

ISSN
1911-0251
Print ISSN
0021-9495
Pages
pp. 318-352
Launched on MUSE
2020-01-03
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.