In lieu of an abstract, here is a brief excerpt of the content:

  • Passer à l'agora :de la pertinence d'une histoire des sujets en action en Acadie
  • Philippe Volpé (bio)

Sur l'agora se croisent, s'affrontent mais aussi se reflètent toutes les composantes de la Cité.

(Jean-François Sirinelli, 1998)1

DEPUIS UNE DIZAINE D'ANNÉES, les rétrospections sur la production historiographique acadienne sont monnaie courante2. Des bilans critiques ont été rédigés3, des limites ont été soulevées mais, hormis quelques rares exceptions4, peu de projets prospectifs ont clairement été énoncés. Nous avons certes pu observer des plaidoyers en faveur d'une histoire politique – tantôt consubstantielle à une histoire culturelle et intellectuelle – ou sociale, selon les cas, mais il a bien souvent semblé se dégager de ces positions une attitude défensive où il importait davantage de se réclamer d'un champ pour préserver sa dénomination que de dessiner les contours d'une entreprise, d'une posture, d'une méthode, bref d'un projet historiographique. Ce n'est pas notre intention ici de revenir sur cette « attitude » – pour ne pas dire « ces débats » qui, eux, nourrissent la pensée critique – dont l'esprit qui s'en dégage nous paraît contraire à l'avancement des connaissances; comme si « un » champ pouvait répondre à toutes les questions de l'humanité : « la réalité historique, par essence multiforme, est forcément à entrée[s] multiple[s]5 ». D'autant plus que nous sommes d'avis, avec l'historien Martin Pâquet, que les frontières entre les champs sont beaucoup moins étanches qu'on ne le laisse souvent [End Page 190] entendre, d'où la nécessité d'entreprises plurielles et de leur interrelation6. Enfin, concluons à ce sujet qu'il est à souhaiter que nous assistions au cours des prochaines années à une plus grande ouverture envers la complémentarité des approches afin d'éviter qu'un gouffre ne se creuse en raison d'une tendance générationnelle et de dialogues de sourds qui viendraient scléroser la production historiographique acadienne pour 25 ou 30 ans. Le bien de la recherche fondamentale et de la formation universitaire en dépend.

Notre intervention est donc d'un autre ordre. Nous voulons proposer une posture de recherche pour répondre à d'importantes lacunes en histoire de l'Acadie contemporaine. Évidemment, notre perspective nous apparaît nécessaire pour combler de sérieuses lacunes mais, précisons-le à nouveau, elle n'en demeure pas moins une approche parmi d'autres qui doivent se poursuive ou être mises en œuvre. Si, comme tout le monde, nous prêchons pour notre paroisse, nous n'avons néanmoins pas la prétention de la présenter comme la seule qui vaille. À ce sujet, on trouvera de stimulantes perspectives, complémentaires à la nôtre, dans le forum de discussion du présent numéro d'Acadiensis.

Considérations préliminaires

Partons d'une considération générale. L'Acadie contemporaine nous place d'abord, lorsque nous entreprenons son étude comme petite société, devant sa dimension politique. Reconnaissons qu'une telle affirmation pourrait en étonner quelques-uns puisque, étant sans État et dépourvue d'un territoire précisément délimité, la réalité acadienne peut sembler antinomique avec l'idée même du politique. Appréhender la problématique ainsi, ce serait toutefois méprendre « le » politique – la détermination d'un futur pensable et les gestions du social7 – pour « la » politique – la politique politicienne8. Le politique n'implique pas nécessairement l'existence d'un État ou d'un territoire, mais relève plutôt de « l'action collective », au sens où l'entendaient déjà dans les années 1970 les sociologues Michel Crozier et Erhard Friedberg, selon qui [End Page 191] l'action collective, qui est construite et non naturelle, « n'est finalement rien d'autre que de la politique quotidienne9 ».

Comme les autres sociétés de ce monde, l'Acadie n'est pas naturelle, mais construite. Suivant en cela le paradigme du « constructivisme identitaire », nous soutenons que l'action collective est constitutive des sociétés et nations, petites ou grandes...

pdf

Additional Information

ISSN
1712-7432
Print ISSN
0044-5851
Pages
pp. 190-205
Launched on MUSE
2019-11-06
Open Access
No
Back To Top

This website uses cookies to ensure you get the best experience on our website. Without cookies your experience may not be seamless.